mon argent

La taxe comptes-titres irrite les assureurs belges

La taxe concoctée par le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, "manque sa cible", selon Assuralia. ©Photo News

Pour Assuralia, la taxe sur les comptes-titres défavorise les produits de la branche 23 proposés en Belgique par rapport aux placements similaires à l'étranger.

Les assureurs belges ne digèrent pas la nouvelle taxe sur les comptes-titres élaborée par le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem. Ils estiment que cet impôt de 0,15% sur les comptes-titres de plus d'un million d'euros défavorise les produits de la branche 23 proposés en Belgique par rapport aux placements similaires à l'étranger. Assuralia, la fédération des compagnies d'assurances belges, juge que ce prélèvement est "déloyal".

"C'est une nouvelle défaite pour l’économie belge."
Hein Lannoy
Administrateur délégué d'Assuralia

"Tous ceux qui ont opté pour une assurance-vie liée à des fonds d’investissement et souscrit des produits de la branche 23 proposés par des assureurs belges se trouvent défavorisés par rapport à ceux qui se sont adressés à une entreprise d’assurances étrangère, non soumise à cette taxe", souligne Assuralia dans un communiqué publié ce lundi.

Vers le Luxembourg

Hein Lannoy, l'administrateur délégué d’Assuralia, va plus loin: "C’est un coup de frein aux investissements que le secteur belge des assurances comptait faire dans l’économie belge à un moment où elle en a bien besoin", affirme-t-il. "La taxe Van Peteghem actuelle manque sa cible. Les consommateurs qui souscrivent des produits de la branche 23 à l’étranger ne sont en effet pas visés pour la nouvelle taxe."

Pour Assuralia, cet impôt va pousser les Belges à acheter des produits de la branche 23 au Grand-Duché de Luxembourg. Selon Hein Lannoy, c'est "une nouvelle défaite pour l’économie belge". Assuralia regrette l'absence de concertation préalable entre le secteur et le ministre des Finances.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés