Publicité
Publicité

La Tour Trump, dernière victime des saisies immobilières aux USA

Donald Trump.

La Tour Trump, un immeuble de luxe situé en Floride et baptisé du nom du milliardaire américain Donald Trump, est devenue vendredi la dernière victime en date de la crise immobilière aux Etats-Unis en étant saisie par la justice.

Cette tour de 41 étages, nommée "Trump Hollywood" et située le long de la plage de Hollywood, une ville de l'agglomération de Miami, abrite 200 appartements de luxe, dont les prix vont de 1 à 7 millions de dollars. Mais seuls 25 d'entre eux ont été vendus.

Les appartements pouvaient être achetés avec un acompte représentant 20% du prix d'achat, le reste étant emprunté, mais la crise économique et la baisse des prix de l'immobilier ont eu raison du projet.

"Cela devait arriver parce que les promoteurs ont vendu trop d'appartements à des investisseurs qui ne vivaient pas dedans. Cela a créé une fausse demande qui a fait monter les prix", a expliqué Lewis Goodkin, un consultant de Goodkin Consulting à Miami.

La valeur des biens immobiliers s'est effondrée de 47% à Miami depuis 2006, au plus fort de la bulle immobilière.

Environ 5.000 maisons, appartements et locaux commerciaux sont saisis chaque mois dans la région de Miami et de Palm Beach en raison de défauts de paiement, selon la société de conseil en immobilier Condo Vultures, qui a recensé 236.000 saisies dans le sud de la Floride.

Donald Trump, 64 ans, a fait fortune dans l'immobilier et est le héros de sa propre émission de télé-réalité "The Apprentice". Il a affirmé jeudi qu'il envisageait de présenter sa candidature à l'élection présidentielle en 2012.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés