Larry Fink (BlackRock) voit des opportunités sur les marchés

Larry Fink, le patron de BlackRock, adresse chaque année une lettre aux actionnaires de la célèbre société de gestion. ©JEROEN OERLEMANS

Dans sa lettre annuelle aux actionnaires de BlackRock, Larry Fink, patron de la société de gestion d'actifs, se montre confiant dans la capacité de l'économie à rebondir après la crise actuelle, même si le monde "sera différent", selon lui.

Larry Fink reste optimiste face à la crise du Covid-19. Dans sa lettre annuelle aux actionnaires, publiée ce lundi, le patron de BlackRock  estime que les interventions des banques centrales et des États permettront à l'économie de connaître un net rebond après la récession.

"Pour les investisseurs qui, au lieu de regarder le sol instable à leurs pieds, voient plus loin à l'horizon, il y a de formidables opportunités sur les marchés aujourd'hui."
Larry Fink
Patron de BlackRock

"Même si cela aura été dramatique, je pense que l'économie se redressera fermement, en partie parce que cette situation ne comporte pas d'obstacles à une reprise tels que ceux qui surviennent en cas de crise financière typique", explique Larry Fink, tout en reconnaissant que "quand nous sortirons de cette crise, le monde sera différent. La psychologie des investisseurs va changer. L'activité va changer. La consommation va changer."

"Formidables opportunités"

Par contre, BlackRock ne changera pas ses grands principes d'investissement, basés sur une vision à long terme. "Le monde traversera cette crise", martèle M. Fink. "L'économie se redressera. Et pour les investisseurs qui, au lieu de regarder le sol instable à leurs pieds, voient plus loin à l'horizon, il y a de formidables opportunités sur les marchés aujourd'hui."

"La pandémie que nous connaissons actuellement met en évidence la fragilité du monde globalisé et la valeur des portefeuilles durables."
Larry Fink
Patron de BlackRock

"Cela ne veut pas dire que le monde est dépourvu de risque et ça ne suggère pas que les marchés ont touché leur plancher. C'est impossible à savoir", nuance le président et directeur de BlackRock.

Au sujet du secteur de la gestion d'actifs, Larry Fink souligne la nécessité pour les gestionnaires de maîtriser les nouvelles technologies qui contribueront, selon lui, à répondre aux clients qui réclament plus de transparence et de meilleurs services.

Investissement durable

Pour parvenir à atteindre son objectif de croissance de 5% à long terme, BlackRock continuera à miser sur ses trois piliers, à savoir iShares, qui regroupe son offre en matière de fonds indiciels, les alternatives illiquides (investissements dans des actifs non cotés) et la technologie, précise encore le patron de la célèbre maison de gestion.

Enfin, Larry Fink réitère son engagement en faveur de l'investissement durable, annoncé en janvier. "Le changement climatique aura un profond impact sur notre système économique mondial", souligne-t-il. "La pandémie que nous connaissons actuellement met en évidence la fragilité du monde globalisé et la valeur des portefeuilles durables. Nous avons vu des portefeuilles durables dégager des performances plus solides que des portefeuilles traditionnels durant cette période. Quand nous sortirons de cette crise, nous aurons une opportunité d'accélérer en direction d'un monde plus durable."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés