Publicité

Le baril de WTI effectue une culbute historique à New York

Les capacités de stockage pour le pétrole aux Etats-Unis sont proches de la saturation. ©AFP

Les Bourses ont finalement résisté à la débandade des cours du pétrole. Pour autant, les investisseurs restent sur leurs gardes.

Les Bourses sont-elles arrivées au bout de leur peine ? C’est ce que pourrait donner à penser l’évolution de leurs principaux indices ces derniers jours. Ceux-ci ont continué à afficher des variations plutôt limitées d’un jour à l’autre. Sur la semaine qui vient de s’écouler, l’indice S&P 500 accuse malgré tout une baisse de 2,6% (vendredi vers 18 h), à 2.799 points.

Les pertes ont été moins importantes en Europe. L’indice Stoxx 600 a en effet limité son recul à 1,16% à 329,61 points. A la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a cédé 2,48% à 2.942,98 points.

Parmi ses 19 sous-groupes sectoriels, deux à peine ont progressé. Il s’agit de celui des soins de santé  qui a gagné 2,77% et celui des compagnies pétrolières qui a pris 0,5% en dépit de la chute de 23,4% du baril de Brent à 21,5 dollars. En revanche, ceux des compagnies aériennes et des groupes hôteliers (-4,3%) et des médias (-3,9%) ont signé les prestations les plus médiocres.

Retour au calme ?

Ce retour au calme paraît donc se confirmer sur les marchés boursiers, alors que beaucoup de pays développés s’apprêtent progressivement à sortir du confinement. Pour autant, les investisseurs restent dans l’ensemble sur leurs gardes. Si les mauvaises nouvelles qui ont été livrées aux marchés ces derniers jours avaient certes déjà été anticipées - en particulier les indicateurs économiques PMI désastreux en Europe ou des résultats de sociétés en repli parfois important au 1er trimestre - il reste que les bourses ne sont pas à l’abri de l’une ou l’autre déception à venir. Comme le risque d’un regain de l’épidémie de coronavirus.

"Les marchés d’actions restent beaucoup trop optimistes. Ils donnent cette impression de n’avoir pas encore vraiment saisi l’ampleur de la crise."
Christopher Dembik
Recherche macroéconomique chez SaxoBank

Responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank, Christopher Dembik, pour qui le point bas n’est certainement pas atteint, estime que " les marchés d’actions restent beaucoup trop optimistes. Ils donnent cette impression de n’avoir pas encore vraiment saisi l’ampleur de la crise ".

Le WTI sous zéro dollar !

Le fait saillant de la semaine sur les marchés financiers aura été l’effondrement des prix du pétrole aux Etats-Unis. Lundi passé, le baril de 159 litres de WTI (West Texas Intermediate) pour livraison à fin mai est passé pour la première fois de l’histoire en territoire négatif. Il avait clôturé la journée à un niveau ahurissant de -40,36 dollars !

Alors que la production de pétrole reste à un niveau élevé aux Etats-Unis et que, du fait du confinement, le consommateur américain a déserté les stations-services, et que l’industrie a réduit sa consommation, les endroits où stocker le pétrole pompé commencent à faire défaut outre-Atlantique. En conséquence, il n’y a plus grand monde pour s’activer sur le marché des contrats à terme à New York, laissant libre cours à la chute des prix du WTI.  " Si nous ne commençons pas à voir une reprise de la demande d’ici peu, il est probable que le contrat de juin soit confronté à un sort similaire à celui de mai ", craint Warren Patterson, de chez ING Bank à Singapour. Vendredi en fin de journée, le baril de WTI pour livraison à la fin de ce mois cotait aux alentours de 17 dollars.

Flambée des mines d’or

Sur les autres marchés, l’euro a cédé quelques fractions face au dollar à 1,0798. Si les rendements obligataires ont peu varié d’une semaine à l’autre, celui à 10 ans de l’Italie s'est raffermi de 6 points de base à 1,85%.

Au rayon des métaux précieux, l’once d’or a repris son mouvement haussier. Elle a gagné 1,9% à 1,712,7 dollars. La remontée des cours de l’or a entraîné une nouvelle flambée des cours des actions des groupes miniers à la Bourse de Johannesbourg. L’indice JGold de ces valeurs s’est adjugé 27,88% pour atteindre un nouveau record historique de 4.935,87 points !

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés