Le Brent chute sous les 60 dollars

©REUTERS

Les cours du brut replonge après l'annonce par l'administration américaine d'une hausse des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis la semaine dernière, qui a pris les marchés à contre-pied.

Le prix du baril de pétrole de Brent, référence européenne, est passé sous les 60 dollars pour la première fois en quatre mois, plombé par des stocks commerciaux abondants aux Etats-Unis et par le conflit commercial. A la clôture des Bourses européennes, le baril de Brent  perdait 3,73% à 59,66 dollars. Le brut américain WTI cédait 4,49% à 51,08 dollars.

Les stocks de pétrole brut ont bondi la semaine dernière aux Etats-Unis et la production a atteint un niveau record, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), faisant chuter les cours du brut.

Lors de la semaine achevée le 31 mai, les réserves commerciales de brut ont augmenté de 6,8 millions de barils pour s'établir à 483,3 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient une hausse moins importante de deux millions de barils.

Les stocks d'essence ont de leur côté progressé de 3,2 millions de barils, contre une hausse plus modeste attendue de un million de barils par les analystes.

Les réserves d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont avancé de 4,6 millions de barils, là où les analystes prévoyaient une progression de 500.000 barils.

Egalement scrutés puisqu'ils servent de référence à la cotation du pétrole à New York, les stocks de brut WTI du terminal de Cushing (Oklahoma, Sud) ont, eux, augmenté de 1,7 million de barils à 50,8 millions de barils.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés