Le CEO de SoftBank, Jésus et les Beatles...

Masayoshi Son très critiqué sur les réseaux sociaux. ©REUTERS

Masayoshi Son, le patron et fondateur de SoftBank, ne doute de rien.

En annonçant des résultats désastreux pour sa société SoftBank lors d’une visioconférence, Masayoshi Son s’est laissé aller à quelques commentaires qui ont suscité la plus grande perplexité chez les analystes.

Masayoshi Son s’est comparé à un autre grand visionnaire qui initialement avait été un incompris: Jésus Christ. Rien que cela.

Il s’est comparé à un autre grand visionnaire qui initialement avait été un incompris: Jésus Christ. Rien que cela. Dans la foulée, le milliardaire japonais a rappelé que les Beatles avaient aussi mis un certain temps à avoir du succès. Des commentaires qui ont provoqué des réactions moqueuses sur les réseaux sociaux, obligeant Son à faire le lendemain une sorte de mea culpa et à s’attribuer l’entière responsabilité des mauvais résultats.

Le conglomérat japonais SoftBank a affiché une perte opérationnelle de 12,7 milliards de dollars pour les 12 mois achevés en mars dernier et le Vision Fund, le plus grand fonds technologique au monde, a perdu 17 milliards de dollars en raison de ses investissements dans Uber et dans la plateforme de coworking, WeWork.

Son, 62 ans, est réputé pour ses présentations un peu excentriques. Lundi dernier, il a affiché un dessin montrant que les licornes du Vision Fund étaient tombées dans la “Vallée du Coronavirus”, tout en restant persuadé que certaines d’entre elles pourraient à nouveau s’envoler. Il se dit convaincu que pour SoftBank cette crise sera moins pénible que l’éclatement de la bulle internet en 2000 ou la crise de 2008. Mais une mauvaise nouvelle n'arrivant pas seule: son conseil d'administration va voir le départ de Jack Ma, le fondateur d'Alibaba, une société qui a été jusqu'ici un des meilleurs investissements de Son.

Lire également

Publicité
Publicité