Le courtier Binckbank impose un taux négatif

Le courtier Binckbank répercute les taux d'intérêt négatifs sur ses clients. ©HH

Les investisseurs vont devoir payer 0,5% sur leurs liquidités en compte-titres chez Binckbank à partir de 25.000 euros.

Dès le 1er octobre, le courtier Binckbank va imposer un taux d'intérêt négatif de 0,5% sur le cash en compte-titres de plus de 25.000 euros. À cette date, le courtier va démarrer le calcul du taux d'intérêt pour le prélever sur le compte de ses clients concernés en janvier 2021, soit trois mois plus tard. Car ce calcul, effectué tous les trimestres, dépend du montant en cash détenu par les clients de Binckbank, mais aussi des frais de transactions prélevés auprès de ceux-ci.

Le courtier a en effet prévu des exonérations de ce taux d'intérêt négatif de 0,5%, jusqu'à un montant limite de 500.000 euros détenus en cash sur le compte-titres. Un client qui aurait par exemple 50.000 euros en liquidités, mais qui a passé beaucoup de transactions sur le trimestre écoulé, pourrait être exonéré, à la condition que ses frais de transactions s'élèvent entre 501 et 1.000 euros, hors taxe sur les opérations de bourse (TOB). Si le client génère plus de 3.000 euros de frais de transactions sur un trimestre, il pourra être exonéré du taux d'intérêt négatif sur son cash, à la condition que ce montant n'excède pas 500.000 euros.

3.000 €
Des frais de transactions très élevés chez Binckbank permettent aux clients d'éviter un taux d'intérêt négatif sur leurs liquidités en compte-titres.

Le courtier applique par exemple 7,25 euros de frais de transaction (hors TOB) pour l'achat d'un titre coté sur Euronext Bruxelles pour un montant de 2000 euros, et 9,75 euros pour l'achat d'une action américaine pour le même montant.

Les clients qui sont peu actifs sur leur compte-titres et restent en cash pourraient être frappés par ce prélèvement. Toutefois, Binckbank conseille à sa clientèle de remettre cet argent sur un compte à vue, pour ne pas excéder 25.000 euros de cash en compte-titres. Le courtier précise aussi que le cash libellé en une autre devise que l'euro comme le dollar ou le franc suisse par exemple, et détenu sur le compte-titres, est exempt de ce prélèvement. Mais il prévient dans un communiqué que transférer ses avoirs en une devise étrangère comporte le risque de change.

Un courtier affecté par les taux d'intérêt négatifs

Binckbank est le premier courtier agréé par la FSMA, l'autorité belge des marchés financiers, à imposer un taux d'intérêt négatif sur le cash détenu en compte-titres par ses clients. Il justifie cette décision par la politique de taux d'intérêt menée par la Banque centrale européenne, qui a abaissé à -0,5% son taux de dépôt pour les banques du Vieux Continent.

0,5%
de taux d'intérêt négatif
Les clients de Binckbank vont devoir payer 0,5% sur leurs liquidités en compte-titres à partir de 25.000 euros.

Binckbank a emboîté le pas de DeGiro, un courtier en ligne néerlandais qui compte des milliers de clients en Belgique. En octobre 2019, le courtier néerlandais avait annoncé des taux négatifs sur le cash de plus de 2.500 euros détenu en compte-titres par ses clients. DeGiro avait dans la foulée décidé de baisser ses frais de courtage.

Binckbank s'est positionné comme le courtier belge le moins cher en termes de frais de transactions. DeGiro, qui applique seulement 3,5 euros pour une transaction de 5.000 euros sur un titre coté sur Euronext Bruxelles, lui a imposé une forte concurrence ces dernières années.

Il reste à voir quel autre courtier belge suivra BinckBank avec des taux d'intérêt négatifs. Rappelons que la banque privée Puilaetco avait annoncé son intention d'appliquer un taux négatif à ses clients particuliers. Ses clients institutionnels et les grandes entreprises sont déjà soumis à ce régime.

ING avait indiqué en avril imposer un taux négatif pour ses clients basés aux Pays-Bas avec plus de 1 million d'euros sur leur compte. La banque ne soumet pas ses clients belges au même régime, même si elle a souvent répété que le taux minimum légal de 0,11% pour l'épargne n'est plus rentable.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés