Le Covid-19 fait bondir les biotechs

Curevac a flambé après son introduction en Bourse. Moderna a pris 250% depuis janvier. ©REUTERS

Les IPO de biotechs à la recherche d'un vaccin contre le Covid-19 sont nombreuses et se traduisent par une flambée en Bourse. Des titres cotés comme Moderna s'envolent.

Le Covid-19 a mis en course de nombreuses sociétés à la recherche d'un vaccin. Aucun n'est encore prêt à être commercialisé, mais 168 candidats vaccins sont en actuellement en développement, selon l'Organisation mondiale de la santé, dont beaucoup par des biotechs. Toutefois, les investisseurs plébiscitent en bourse la grande majorité de ces sociétés.

La biotech américaine Moderna , qui dispose d'un candidat vaccin en phase 3, illustre cet engouement. Son action a bondi de 250% depuis le début de l'année. À Bruxelles, Kiadis Pharma , qui a lancé un programme de recherche pour lutter contre le Covid-19 à partir de sa plate-forme de cellules tueuses naturelles (K-NK), fait figure d'exception. Son cours a reculé de 5,8% depuis janvier.

Par contre, Innovio et Novavax ont pris 350% et 3580% respectivement depuis janvier. L'allemande BioNTech a bondi de 103% sur la même période.

Le laboratoire américain Gilead , qui a introduit le 10 août une application marketing pour son traitement expérimental contre le Covid-19, le remdesivir, a pris seulement 5,91% depuis janvier.

Regeneron , qui a annoncé ce mercredi un accord avec le groupe pharmaceutique Roche pour la fabrication et la distribution d'un traitement contre le Covid-19 en phase finale d'essais cliniques, a bondi de 70% depuis janvier.

Les biotechs qui travaillent sur un vaccin contre le Covid-19 se pressent aussi en bourse. Le secteur a levé un montant record plus de 9 milliards de dollars cette année à travers des introductions en Bourse, selon le cabinet Dealogic. L'allemand CureVac, qui s'est introduit sur le Nasdaq vendredi dernier, a flambé dès sa première cotation et pèse déjà plus de 10 milliards de dollars de capitalisation boursière.

9
milliards de dollars
Les biotechs qui travaillent sur un vaccin contre le Covid-19 ont levé 9 milliards de dollars, un montant record en Bourse cette année selon Dealogic.

Du soutien

Des investisseurs notent le degré d'implication des gouvernements dans le monde, ce qui soutient les cours des biotechs impliquées. Les États-Unis ont investi 2,48 milliards de dollars, entre la recherche et la commande anticipée de doses dans la biotech Moderna. "En temps normal, une entreprise du secteur pharmaceutique développe sa chaîne de production lorsqu'elle dispose d'autorisations pour son vaccin, car cela coûte très cher. Avec des millions de dollars sur la table, cela rend les choses plus simples", insiste Daniel Mahony. En investissant fortement, les gouvernements font aussi "monter la concurrence entre les petits et les gros", ajoute-t-il.

Inquiétudes

Du côté des analystes, l'engouement des investisseurs pour les sociétés biotechs qui travaillent sur un vaccin contre le Covid-19 inquiète. "Ce qui m'inquiète, c'est la réaction des investisseurs supposant un taux très élevé de succès parmi ces entreprises et le fait que chacune va empocher des milliards de dollars grâce aux vaccins", souligne Daniel Mahony, gérant de fonds pour la société Polar Capital à Londres. "Cela me semble juste improbable."

"Ce qui m'inquiète, c'est la réaction des investisseurs supposant un taux très élevé de succès parmi ces entreprises."
Daniel Mahony
Gérant de fonds pour Polar Capital

Or "dans un scénario classique, et une pandémie n'y échappe pas, les probabilités pour un vaccin de passer sans encombre de la phase 1 (des essais cliniques sur humains) à la fin de la phase 3 sont autour de 10%", rappelle Adam Barker, analyste pour Shore Capital.

"Quand on achète une biotech, on achète une sorte de ticket de loterie", relève Gregori Volokhine, gérant de portefeuille pour Meeschaert Financial Services à New York. "Il y aura toujours des investisseurs qui essaient de faire le gros coup. Il y a eu la même chose avec la bulle internet, avec le solaire, avec la voiture électrique, et maintenant avec le Covid."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés