Le crowdlending est attractif, à condition de diversifier

Pour un particulier intéressé par la crowdlending, il est avisé d’investir beaucoup de petites sommes dans plusieurs projets.

Faute de pouvoir s'endetter auprès des banques traditionnelles, de petites entreprises tentent d'attirer les investisseurs avec un rendement très (trop?) attractif.

Il est possible que vous soyez tombé ces derniers jours sur une campagne publicitaire proposant de financer une entreprise bruxelloise appelée Yoga Room, spécialisée dans les salles de yoga. Le groupe dispose de sept studios, dont cinq en Belgique, et espère ouvrir quatre nouveaux centres en 2022 et agrandir la capacité d’accueil des salles belges. Cette campagne propose dans la pratique de rassembler un grand nombre d’investisseurs sur une plateforme participative appelée Beebonds, afin de lever deux millions d’euros pour soutenir les besoins de financement de Yoga Room.

Le financement propose un rendement attractif de 8%, avec un versement d’intérêts mensuel pendant quatre ans et un remboursement du principal qui interviendra à l’échéance en 2025. Il s’agit en outre d’un rendement brut, duquel il faudra retirer le précompte mobilier de 30%. Il est possible de souscrire à cet appel au financement à partir de 500 euros.

En bref

Combien? Il existe actuellement six plateformes de financement participatif de droit belge agréées par la FSMA.

Quel rendement? Les rendements peuvent varier de 2,5% à 8% selon les garanties offertes aux prêteurs.

Quel risque? Le niveau de risque est élevé, d’où le besoin de diversifier.

Développement rapide

La campagne de Yoga Room cadre avec le développement du crowdlending, un segment qui se substitue de plus en plus aux financements bancaires traditionnels pour les petites entreprises qui ne peuvent pas encore faire appel aux marchés financiers. Il existe aujourd’hui six plateformes belges agréées par la FSMA, qui proposent ponctuellement des appels au financement. Le leader du marché, Look&Fin, a récemment annoncé avoir dépassé les 100 millions d’euros de financement depuis le lancement de la plateforme en 2010.

Plus le taux proposé est élevé, moins les garanties quant à un remboursement du capital seront grandes.

À condition de bien diversifier son portefeuille de prêts, participer aux campagnes de financement participatives peut constituer une bonne affaire dans l’environnement de taux bas. Pour investir dans ces appels au financement, la règle de base d’une bonne diversification doit absolument être maintenue.

Il s’agit en effet souvent d’entreprises qui peuvent être fragiles, et sur lesquelles une perte partielle ou totale reste toujours possible. En outre, plus le taux proposé est élevé, moins les garanties quant à un remboursement du capital seront grandes. Pour un particulier, il sera donc avisé d’investir beaucoup de petites sommes dans plusieurs projets qui proposent des rendements variés, plutôt que d’investir 50.000 euros sur une émission qui propose un rendement à 8%.

Dans le cas précis de Yoga Room, le groupe a été touché par l’épidémie de Covid-19, avec un modèle en ligne qui s’est développé, mais qui est encore loin de compenser les rentrées des salons. La capacité de remboursement est donc intrinsèquement liée à une normalisation rapide de l’activité durant les prochains mois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés