Le dogecoin touche un nouveau record

Le dogecoin connait la plus forte progression des cryptomonnaies cette année. ©REUTERS

Le dogecoin a dépassé 0,60 dollar et vaut plus que Twitter et Ford. Les analystes s'inquiètent de la progression de la cryptomonnaie.

Encore un nouveau record pour le dogecoin. La cryptomonnaie star des réseaux sociaux et portée aux nues par Elon Musk, le fondateur de Tesla, a dépassé 0,60 dollar ce mardi. Elle n'a cessé de progresser sur les douze derniers mois, engrangeant un gain de 15.000%. Rien qu'en avril, la devise virtuelle a gagné 470%.

La capitalisation du dogecoin a touché 77 milliards de dollars, dépassant la valeur boursière de Twitter et de Ford. La devise virtuelle vaut aussi davantage que les deux marchés de dérivés américains, le Chicago Mercantile Exchange et l'IntercontinentalExchange. Elle dépasse aussi la compagnie pétrolière ConocoPhilipps et la plateforme de cryptomonnaies Coinbase.

Les gains du dogecoin sont alimentés par des discussions frénétiques sur les réseaux sociaux avec des influenceurs qui multiplient les interventions afin de pousser leurs cryptomonnaies préférées.
Susannah Streeter
Analyste chez Heargreaves Lansdown

Créé en 2013 par deux ingénieurs qui voulaient en faire une réponse ironique aux cryptomonnaies et à la popularité de la race de chiens Shiba Inu sur les réseaux sociaux, le dogecoin doit son envolée récente à la frénésie des particuliers. Toutefois, du côté des analystes, la progression de la devise virtuelle suscite des inquiétudes.

"Les gains sont alimentés par des discussions frénétiques sur les réseaux sociaux avec des influenceurs qui multiplient les interventions afin de pousser leurs cryptomonnaies préférées", a constaté Susannah Streeter, analyste de marché chez la société d'investissement Hargreaves Lansdown.

Contrairement à des cryptomonnaies comme le bitcoin, le dogecoin n'attire ni les investisseurs institutionnels ni les fonds d'investissement. Bobby Ong, co-fondateur de la plateforme d'analyse de devises virtuelles CoinGecko, souligne que des cryptomonnaies comme le dogecoin n'ont pas d'utilité. Il souligne que le bitcoin gagne de plus en plus un statut d'or numérique, bien que des analystes contestent cet argument. Il estime également que l'ether bénéficie de l'usage de sa blockchain, l'ethereum, pour la création de token non fongibles (NFT) et d'autres applications.

"Le dogecoin est par contre une option call de la culture meme (un phénomène qui prend de l'ampleur sur internet)" juge-t-il. "Si vous pensez que les meme ont de l'importance, alors, oui, le dogecoin est intéressant ... mais en soi, le dogecoin ne sert pas vraiment à quelque chose" ajoute-t-il.

Pressions sur les plateformes de cryptomonnaies

Le dogecoin n'est pas accessible sur toutes les plateformes de cryptomonnaies, à commencer par Coinbase. Toutefois, certaines ont cédé à la demande de leurs utilisateurs. eToro vient de l'ajouter sur sa plateforme, suite à la forte demande de sa clientèle.

Les analystes et régulateurs préviennent toutefois les particuliers de miser prudemment sur la cryptomonnaie. "Comme pour une machine à sous, les cryptomonnaies mises en circulation représentent en grande partie un pari spéculatif et les investisseurs ne devraient miser dessus que s'ils ont de l'argent qu'ils peuvent se permettre de perdre" conseille Susannah Streeter.

Le créateur du dogecoin n’en revient pas

Il devrait être riche, habiter dans une superbe villa sur la côte Pacifique et rouler au volant d’une Tesla dernier cri, mais rien de tout cela pour Billy Markus. Le créateur du dogecoin, dont le prix a été démultiplié depuis le début de l’année, roule au volant d’une Honda Civic d’occasion. Celle-là même qu’il a achetée en 2015 avec l’argent empoché de la vente de l’ensemble de ses dogecoins.
Harcelé à l’époque par les membres les plus zélés de la communauté crypto, Billy Markus a tout laissé tomber. Il s’en est expliqué il y a quelques semaines dans une lettre ouverte sur le forum Reddit, qui rassemble toute une cohorte d’investisseurs particuliers à l’affût du dogecoin. Les mêmes qui ont porté aux nues le cours de cette chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop dans une lutte épique contre les hedge funds de Wall Street.
"Je ne fais plus partie du projet dogecoin, que j’ai quitté vers 2015 lorsque la communauté a commencé à tellement changer qu’elle me mettait mal à l’aise", a écrit Markus dans sa lettre ouverte au mois de février dernier. "Je ne possède actuellement plus aucun dogecoin, sauf ceux qui m'ont été offerts récemment, j'ai donné et/ou vendu toutes les cryptos que j'avais en 2015 après avoir été licencié et effrayé par la diminution de mes économies à l'époque, pour environ assez au total pour acheter une Honda Civic d'occasion."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés