Publicité
Publicité

Le géant des cryptos Binance banni du Royaume-Uni

Changpeng Zhao, le PDG de Binance, doit faire face à un nouveau tour de vis des régulateurs. ©Bloomberg

Le régulateur britannique a suspendu Binance Markets, une filiale de Binance. La plateforme de transactions de cryptomonnaies n'est plus autorisée au Royaume-Uni.

Binance cumule les tuiles. La plateforme de cryptomonnaies a vu sa filiale Binance Markets suspendue au Royaume-Uni. La Financial Conduct Authority (FCA), régulateur des marchés britanniques, a ordonné l'arrêt des activités de la société jusqu'au 30 juin. Celle-ci doit, d'ici là, retirer toutes ses publicités et préciser qu'elle ne peut plus fonctionner sans mentionner avoir reçu les accords pour opérer.

Le Royaume-Uni mène une croisade contre les plateformes de cryptomonnaies. Depuis le mois de janvier, la FCA a demandé à toutes les firmes qui offrent des services liés aux devises virtuelles de s'enregistrer et de montrer leur coopération aux règles contre le blanchiment d'argent. Au début de ce mois-ci, le régulateur a indiqué que seules cinq sociétés se sont enregistrées. Il a constaté que la grande majorité des acteurs du secteur ne sont pas en règle. Selon le Financial Times, Binance Markets avait introduit sa demande d'enregistrement pour la retirer ensuite en mai.

Le régulateur doit examiner les contrôles et pratiques mis en place par les plateformes pour prévenir le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Binance a subi le même revers en Inde, où sa filiale WazirX s'est retrouvée dans le collimateur du régulateur national, qui lui reproche de ne pas avoir les procédures adéquates contre le blanchiment d'argent.

Une régulation vue positivement

Sur le marché des cryptomonnaies, les investisseurs n'ont pas réagi à l'annonce de la FCA. Le bitcoin a progressé de plus de 3% au delà de 34.000 dollars ce lundi. Les autres devises virtuelles comme l'ether et le dogecoin ont aussi avancé.

Binance, une société fondée par Changpeng Zhao en juillet 2017 à Hong Kong, a connu jusqu'à présent une multiple série d'interdictions.

Il faut dire que Binance, une société fondée par Changpeng Zhao en juillet 2017 à Hong Kong, a connu jusqu'à présent une multiple série d'interdictions. La même année de la fondation de la plateforme de cryptomonnaies, la Chine a décidé de fermer toutes les plateformes domestiques de devises virtuelles. Binance a déménagé son siège au Japon, puis à Malte, où une réglementation pour le secteur a vu le jour en 2018. Il possède aussi un siège dans les îles Caïmans.

Le Japon a aussi alerté récemment que Binance a effectué des échanges non autorisés de cryptomonnaies. Aux États-Unis, le département de la Justice enquête également sur la plateforme, mais n'a juste qu'à présent pas trouvé de griefs contre elle.

"Cet événement est-il négatif pour le marché? Non, je pense que cela montre sa maturité."
Nick Saponaro
Cofondateur de the Divi Project

Pour les aficionados des devises virtuelles, l'action des régulateurs est vue positivement. "Cet événement est-il négatif pour le marché? Non, je pense que cela montre sa maturité", estime Nick Saponaro, cofondateur de The Divi Project, à San Diego. "On s'y attendait depuis longtemps. L'espace dans lequel opèrent les firmes de cryptomonnaies est gris dans le meilleur des cas", ajoute-t-il.

40
milliards de dollars
Les Indiens détiennent un record en cryptomonnaies selon Chainalysis.

Sur Binance, qui propose des échanges sur plus de 100 cryptomonnaies, sur des options et des tokens, les volumes de transactions ont grimpé cette année malgré un ton plus sévère des régulateurs. La forte hausse des devises virtuelles depuis janvier a attiré de nombreux particuliers dans le monde. En Inde, malgré la volonté des autorités d'interdire les transactions en cryptomonnaies, les Indiens ont placé un montant record de 40 milliards de dollars, en hausse de 200 millions de dollars cette année, dans les devises virtuelles, selon Chainalysis.

Le marché des cryptomonnaies a connu toutefois une baisse récente, suite à des tweets critiques envers le bitcoin de la part d'Elon Musk, le fondateur de Tesla. La volonté de la Chine de bannir toutes les devises virtuelles a aussi pesé sur le secteur. Malgré ce repli, le bitcoin affiche toujours une hausse de 18% depuis janvier.

Le résumé

  • Binance voit l'une de ses filiales, Binance Markets, bannie au Royaume-Uni.
  • La plateforme de cryptomonnaies fondée en 2017 par Changpeng Zhao connaît une série de revers depuis sa création.
  • Elle multiplie les enquêtes des régulateurs en Asie et en Amérique.
  • Les investisseurs n'ont pas réagi à l'annonce de la Financial Conduct Authority.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés