Le groupe d'ingénierie Akka bientôt coté à Bruxelles

Le "Link & Fly", prototype d’avion multimodal d’Akka. ©Akka Technologies

D'origine française, la société Akka a déménagé en Belgique en 2018. Elle se fera coter à Bruxelles dans les prochains jours. KBC Securities conseille d'acheter l'action.

Le groupe d'origine française Akka Technologies, déjà coté à Paris , devrait entrer en Bourse de Bruxelles dans les prochains jours. Cette société, spécialisée dans le conseil en ingénierie et les services R&D dans les secteurs de la mobilité, a mis un pied en Belgique en 2006 et a déménagé son siège à Bruxelles l'an dernier.

Dans le but "de diversifier et d'élargir son actionnariat, et donc d'augmenter la liquidité globale de ses titres", Akka "a initié un processus d'introduction en bourse sur Euronext Bruxelles dans le cadre de son engagement de long terme auprès de ses parties prenantes en Belgique", peut-on lire dans le communiqué relatif aux chiffres trimestriels du groupe, publié la semaine dernière.

Cette inscription à la cote de la Bourse de Bruxelles "devrait être finalisée d'ici la fin du mois", précise le groupe fondé et dirigé par l'homme d'affaires français Maurice Ricci. "Akka n'émettra pas d'actions nouvelles et sa principale place de cotation restera Euronext Paris."

Rallye boursier

L’Echo lance une nouvelle édition de son concours, le Rallye Boursier. Venez y participer entre le 19 novembre et le 25 janvier et tentez de remporter un des nombreux prix. Inscrivez-vous sur www.rallyeboursier.be.


4% des ventes en Belgique

Akka accompagne notamment de grands groupes industriels dans leur transformation numérique et travaille sur des projets liés aux innovations technologiques. La société était, par exemple, présente au salon du Bourget en juin pour présenter un prototype d'avion multimodal. Ce projet consiste à dissocier l'appareillage (moteur, ailes) du couloir de l'avion, ce dernier étant amovible et pouvant être transporté au sein des aéroports. L'idée est de réduire la saturation des aéroports en diminuant les opérations au sol. Akka prévoit que les temps de rotation, de 50 minutes habituellement, tomberaient ainsi à environ 20 minutes.

La capitalisation totale d'Akka, détenu à 43% par la famille Ricci, s'élève à 1,2 milliard d'euros. Le groupe a généré un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros l'an dernier, dont 40% en France, un peu plus de 30% en Allemagne et plus de 25% à l'international, où la Belgique représente à peu près 4%.

KBC Securities a annoncé ce mercredi l'entame du suivi de l'action Akka. Le courtier recommande d'acheter le titre et le voit atteindre 74 euros d'ici un an.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n