Le marché de l'or londonien cherche un nouveau souffle

©Bloomberg

Touché il y a quelques années par un scandale de manipulation des cours, et récemment dépassé sur le marché des futures par le COMEX américain, l’historique London Bullion Market essaie de se relancer en promettant plus de transparence.

Il était depuis des décennies, voire des siècles, le premier marché de l’or au monde. Mais, en novembre dernier, un effort de transparence de la London Bullion Market Association (LBMA) s’est retourné contre le marché historique de l’or et des autres métaux précieux (argent, platine, palladium).

La London Bullion Market Association regroupe une douzaine de banques membres actives et une centaine de participants, dont le belge Umicore.

Pour la première fois, la LBMA a en effet publié dans le détail le volume d’échanges en or réalisés par les banques, les courtiers et les distributeurs qui en font partie. Surprise: ce volume a été entre trois et six fois inférieur aux estimations effectuées en 2016 par le World Gold Council, et s’établissait à "seulement" 36,9 milliards de dollar par jour. C’est-à-dire moins que le COMEX new-yorkais.

Le London Bullion Market, dont les vraies origines remontent à 1676, reste leader sur les échanges "over the counter". Mais les temps ont clairement changé.

La faute, en grande partie, au scandale de manipulation qui a suivi celui du Libor, au milieu de la décennie, et qui avait révélé que des traders de banques, notamment chez Barclays, avaient modifié artificiellement le prix de l’or. La Banque d’Angleterre, qui supervise de loin ce marché, a comme souvent trop tardé à réagir.

Rétablir la confiance

Diverses mesures ont été prises pour rétablir la confiance, notamment la publication automatique des volumes d’or détenus dans les coffres et une modernisation des systèmes d’enchères, qui avaient lieu jusqu’à une période relativement récente par téléphone.

1.921,17
dollars
Début septembre 2011, l'or a atteint 1.921,17 dollars en cours de séance, un record absolu.

La LBMA, qui regroupe une douzaine de banques membres actives, et une centaine de participants, notamment l’établissement belge Umicore  , a également proposé des mesures de traçabilité de l’or pour déterminer précisément sa provenance, et éliminer les mines illégales. Les standards de qualité sont surveillés de très près, chaque lingot d’or mis sur le marché devant peser 400 once troy, soit 11,34 kilos, avec une pureté de 99,5%.

L’or reste plus que jamais une valeur étalon, comme l’indique son évolution depuis le début du siècle: il est passé d’un peu moins de 300 dollars par once en 2000 à environ 1.400 dollars actuellement , après avoir même atteint un niveau historique de plus de 1.900 dollars en 2011. Sa valeur avait toutefois été divisée quasiment par trois au cours des vingt années précédentes, entre 1980 et 2000. Sans surprise, elle a explosé lors de la crise financière de 2007-2008, en étant multipliée par trois en à peine quatre ans. La hausse a été quasiment ininterrompue sur trois ans entre l’effondrement de Lehman Brothers, à la mi-septembre 2008, et son pic historique de 2011.

Plus liquide que les obligations

Des lingots d'or entreposés dans les coffres de la Banque d'Angleterre (photo d'archives). ©VIA BLOOMBERG

La LBMA, qui espère éviter un durcissement réglementaire en 2021, a par ailleurs publié récemment une recherche pour démontrer que l’or était beaucoup plus liquide que les obligations d’Etat ou d’entreprises.

L’Autorité bancaire européenne envisage en effet d’intégrer les métaux précieux dans la même catégorie que les autres matières premières, et dans le même temps d'exiger des banques qu’elles détiennent plus de liquidités pour limiter leur exposition à des retournements conjoncturels.

La LBMA estime que le ratio d’illiquidité Amihud de l’or n’est que de 0.000018, en comparaison des ratios des obligations d’Etat (0.059) et d’entreprise (0.188).

Mais c’est sans tenir compte de la nature même du repli sur l’or, notamment lors des crises majeures, qui consiste précisément à fuir tout ce qui trop liquide et intangible…

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n