Publicité

Le pari sur un démantèlement contrôlé d'Evergrande

Un projet immobilier d'Evergrande en cours de réalisation à Taïcang, dans la province de Jiangsu, en Chine. Selon Lombard Odier, le groupe chinois est dans une situation de "démolition contrôlée". ©REUTERS

Certains signes traduiraient une volonté des autorités chinoises d'éviter que la déroute d'Evergrande provoque une crise systémique. L'action du groupe a bondi.

Fera ou ne fera pas défaut? Le sort d'Evergrande, groupe immobilier chinois en difficulté financière, est le feuilleton du moment en bourse, parce qu'on craint qu'une éventuelle faillite d'un tel géant de la brique ait des répercussions sur la finance et l'économie en Chine et dans le monde. À ce stade, l'incertitude reste de mise car même si le promoteur était censé verser, jeudi, des intérêts d'un montant de 83,5 millions de dollars sur une de ses obligations, il bénéficie d'une période de grâce de trente jours avant qu'une échéance manquée puisse être considérée juridiquement comme un défaut.

14,5 mds €
Liquidités injectées
La banque centrale chinoise a injecté 110 milliards de yuans (14,5 milliards d'euros) dans le système financier pour soulager des tensions sur le marché interbancaire.

En tout, Evergrande doit encore payer la somme astronomique de 669 millions de dollars rien qu'en intérêts d'ici à la fin de cette année. En attendant, les spéculations vont bon train. Mercredi, une filiale du groupe immobilier a finalement versé les intérêts d'un coupon qui arrivait à échéance et dont le sort était tangent. Certains en concluent qu'en coulisses, les autorités chinoises manœuvrent pour éviter une faillite désordonnée et travaillent à un plan de restructuration.

Résultat: à Hong Kong, jeudi matin, l'action Evergrande s'est envolée de plus de 30% avant de clôturer sur une hausse de 17,6%. Les marchés chinois étaient fermés mercredi, ce qui explique le décalage de cette réaction boursière. Les investisseurs qui ont choisi de se porter acquéreurs du titre ont donc fait le pari d'un démantèlement contrôlé du groupe chinois.

Injection de liquidités

D'autres informations tendent à rassurer les intervenants des marchés. Jeudi, la banque centrale chinoise a injecté 110 milliards de yuans (14,5 milliards d'euros) dans le système financier pour apaiser des tensions sur les taux de prêts interbancaires. D'après Bloomberg, c'est la plus grande injection de liquidités depuis janvier.

"Evergrande est dans une situation de 'démolition contrôlée': elle sera restructurée mais avec des implications systémiques limitées."
Lombard Odier

La banque centrale chinoise intervient en ce sens depuis lundi, ce qui laisse supposer que Pékin ne veut pas que l'affaire Evergrande ait des conséquences en cascade.

Compte tenu de la taille de ce colosse de l'immobilier - Evergrande est le numéro deux chinois dans son secteur - et de son impact potentiel sur l'économie chinoise dont la croissance représente une grande part de la hausse du produit intérieur brut mondial, la crainte est qu'une faillite du groupe chinois provoque une crise systémique.

Les stratégistes de Lombard Odier n'y croient pas: "Nous comparons la situation d'Evergrande à une 'démolition contrôlée'; la société sera restructurée mais les implications systémiques sont limitées", écrivent-ils dans une note publiée cette semaine.

Restructuration inévitable

Selon Lombard Odier, les problèmes d'Evergrande sont connus de longue date et sa restructuration était inévitable, ce qui n'est pas le cas des autres acteurs du secteur immobilier en Chine. En outre, soulignent les stratégistes de la banque privée suisse, même si le groupe chinois ne rembourse pas ses dettes aux banques qui lui ont prêté de l'argent, les montants en jeu font que ces institutions financières parviendront à maintenir leur ratio de fonds propre au-dessus du minimum légal.

"L'intervention du gouvernement sera efficace car l'alternative est un scénario de millions d'acheteurs immobiliers en colère."
Lombard Odier

Mais pour éviter un effet néfaste sur l'économie chinoise, il faudra que les projets immobiliers dans lesquels des particuliers ont investi aboutissent.

Lombard Odier pense que les autorités chinoises feront en sorte que ces projets d'Evergrande soient repris par d'autres sociétés: "Nous sommes convaincus que l'intervention du gouvernement après la cessation de paiement sera efficace car l'alternative est un scénario de millions d'acheteurs immobiliers en colère."

Le résumé

  • En Bourse d’Hong Kong, l'action Evergrande s'est envolée jeudi, réagissant avec retard au règlement d'un versement d'intérêt d'une des filiales du groupe chinois, une solution laissant supposer une intervention des autorités dans le dossier.
  • Les injections de liquidités de la banque centrale chinoise seraient aussi le signe d'une volonté de Pékin d'éviter que la déroute du géant de la brique provoque une crise systémique.
  • Pour les stratégistes de Lombard Odier, Evergrande est dans une situation de "démolition contrôlée".
  • Pour éviter des répercussions sur l'économie, il faudra que les projets immobiliers du groupe aboutissent, sans quoi des millions d'acquéreurs immobiliers resteront sur le carreau.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés