Le parquet de la Bourse de Francfort, une vitrine pour le marché

Le parquet de la Bourse de Francfort n'a pas fermé durant le pic de la pandémie de Covid-19. ©Bloomberg

Seul 3% des volumes de transactions sur la Bourse allemande sont traités sur le parquet. Mais le groupe Deutsche Börse y tient beaucoup.

Parmi les parquets de Bourse encore existants dans le monde, celui de la Bourse de Francfort sort du lot. Avec l’immense tableau de cotation des valeurs allemandes qui surplombe la salle ainsi que ses cercles blancs qui entourent les bureaux et les écrans des intervenants de marché sur place, le lieu se repère immédiatement.

Contrairement à la Bourse de New York, qui avait été contrainte de fermer pendant deux mois son parquet en raison de l’épidémie de Covid-19, celle de Francfort n’a jamais interrompu l’activité de ses traders, selon une porte-parole. "Toutefois, des mesures de sécurité préventives ont été établies, comme les règles de distanciation (physique), des mesures d’hygiène et un accès restreint aux visiteurs du parquet", indique-t-elle.  L’Allemagne a été moins touchée par l’épidémie que d’autres pays européens jusqu’à présent.

3%
des volumes de transactions
Le parquet de la Bourse de Francfort ne traite qu'une fraction des volumes de transactions sur Deutsche Börse.

Le parquet actuel de la Bourse de Francfort, dit Börse Frankfort, a été construit en 1879 parallèlement au bâtiment de la Bourse. Il a évolué lui aussi au rythme des progrès de la communication et de la technologie. Il n’a connu qu’une interruption prolongée, en 1945, durant sept mois, avec la suspension des transactions. La réouverture n’a été que non officielle jusqu’en 1948, après la réforme de la devise, qui a instauré le Deutsche Mark comme devise stable.

Le lieu va aussi vivre la migration des transactions vers l’électronique. En 1997, Deutsche Börse, l’opérateur de la Bourse de Francfort, introduit son marché électronique, appelé Xetra. Progressivement, Börse Frankfort cède du terrain à l’autre place, électronique, de transactions de Deutsche Börse. Selon une porte-parole du groupe, seuls 3% des volumes de transactions ont été traités sur Börse Frankfort depuis le début de l’année, le reste revenant à Xetra. Les transactions en actions et en dérivés sur Deutsche Börse sont effectuées en majorité dans un centre de données à Francfort, appartenant à la firme Equinix.

En 2011, le parquet de la Bourse de Francfort a migré vers la technologie de Xetra. Auparavant, il opérait sous le système technologique Xontro. Une porte-parole de Deutsche Börse indique qu’en août, le lieu va aussi migrer vers T7, l’infrastructure de trading qu’utilise aussi Xetra et les autres Bourses comme celles de Vienne, Malte, Prague, Budapest et Sofia.

Un rôle défendu

Malgré cette migration vers l’électronique, le parquet de la Bourse de Francfort conserve une partie de ses transactions en mode manuel. "Les transactions sur le parquet sont effectuées de manière électronique, mais pour la plupart des produits, le principe de l’exécution entièrement électronique des ordres ne fonctionne pas, car ces titres manquent souvent d’une liquidité nécessaire en raison d’une faible offre et demande", souligne la porte-parole de Deutsche Börse.

Neuf firmes présentes sur le parquet jouent le rôle de teneurs de liquidités pour ces titres. Elles portent le nom de spécialistes. Il s’agit des sociétés Baader Bank, Bankhause Scheich, Hellwig, ICF Bank, Mwb Fairtrade Wertpapierhandelsbank, Oddo Seydler Bank, Tradegate, Walter Ludwig et Wolfgang Steubing.

Une image précieuse

De son côté, Deutsche Börse tient à l’image véhiculée par son parquet.  Le groupe a déboursé 18,5 millions d’euros pour rénover les lieux, y compris le parquet. Ce projet a démarré en 2018. Il vise surtout à apporter plus d’espace pour la cérémonie de la cloche, une tradition à l’ouverture et à la fermeture des marchés, mais aussi pour chaque introduction en Bourse.

"De nouvelles zones comme une aire VIP , un centre de conférence et un centre pour les visiteurs plus grand comprenant une exposition interactive", précise une porte-parole. "Le bâtiment deviendra un point de contact pour les différentes parties prenantes de la société et pour le centre financier de Francfort" ajoute-t-elle.  "Le parquet de la Bourse rend le marché financier et ses intervenants très visibles. Avec le tableau de cotation du Dax, le lieu est devenu un symbole du centre financier allemand" précise-t-elle.

Deutsche Börse s’attend dès 2021 à plus de 100.000 visiteurs.

Deutsche Börse s’attend dès 2021 à plus de 100.000 visiteurs. Avant le début de la pandémie, le groupe recevait déjà dans son bâtiment de Francfort des dizaines de milliers de visiteurs. Juste en dehors du bâtiment se trouvent aussi les statues d’ours et de taureau face à face qui amusent beaucoup les touristes. Mais depuis le début de la pandémie de Covid- 19, le groupe a restreint l’accès aux visiteurs.  Il ne permet pas encore un accès libre.

Le groupe n’occupe cependant pas le bâtiment historique de la Bourse. Son quartier général est situé dans le district d’Eschborn, en dehors de Francfort.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés