Le pétrole bondit après le raid américain

©REUTERS

Le pétrole a bondi de plus de 4% après l'annonce de la mort du général iranien Soleimani.

Les cours du pétrole ont bondi de plus de 4%, vendredi en Asie, après l'annonce de la mort à Bagdad du général iranien Qassem Soleimani dans un raid américain.

Le baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en février, a pris 4,3% à 63,84 dollars, dans les échanges électroniques. Le Brent pour mars a gagné 4,4% à 69,16 dollars.

"Les tensions dans la région ont fait bondir le pétrole", a confirmé dans une note David Madden, analyste chez CMC Markets à Londres. Le marché pétrolier avait jusqu'à présent peu réagi à la situation irakienne ces derniers jours, des analystes estimant alors que l'offre de pétrole n'était pas encore menacée. 

6,7 millions
de barils
L'Irak et l'Iran ont pompé ensemble plus de 6,7 millions de barils de pétrole par jour le mois dernier, selon les chiffres de l'agence Bloomberg, ce qui représente plus d'un cinquième de la production de l'Opep.

Région sous haute tension

Les analystes craignent de revivre l'épisode de l'attaque des sites d'Aramco en Arabie saoudite qui a eu lieu en septembre dernier. L’interruption partielle de la production saoudienne avait alors rappelé aux investisseurs que le marché de l’or noir est tendu et vulnérable en cas de rupture plus durable de l’offre, d'autant plus que la région compte les cinq plus grands producteurs de l'Opep. L'Irak et l'Iran ont pompé ensemble plus de 6,7 millions de barils de pétrole par jour le mois dernier, selon les chiffres de l'agence Bloomberg, ce qui représente plus d'un cinquième de la production de l'Opep. 

"L'attaque américaine est une démonstration de force agressive (...) qui pourrait déclencher une autre guerre au Moyen-Orient."
Stephen Innes
Stratège en chef du marché chez AxiTrade

Les exportations d'énergie des deux pays sont également très sensibles à la moindre tension sur le détroit d'Ormuz, le point d'étranglement étroit et crucial du pétrole et du gaz naturel sur le Golfe persique. Le détroit se retrouve toujours au centre des préoccupations internationales lorsque les tensions au Moyen-Orient s'accentuent, en particulier avec l'Iran qui a menacé maintes fois de bloquer ce lieu de passage stratégique. 

"Une provocation pure et simple" 

"C'est plus que juste un peu de sang sur le nez de l'Iran", commente Stephen Innes, stratège en chef du marché chez AxiTrade. Selon lui, l'attaque américaine est "une démonstration de force agressive et une provocation pure et simple qui pourrait déclencher une autre guerre au Moyen-Orient."  

 


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect