Le pétrole s'envole comme jamais depuis la guerre du Golfe

L'attaque des sites d'Aramco fait flamber les prix du brut. ©REUTERS

Les cours du pétrole sont en forte hausse. Celle du Brent a atteint, en séance, un niveau sans précédent depuis la guerre du Golfe en 1991.

Coup de chaud sur les marchés pétroliers. Le Brent de la mer du Nord prend 10,08% à 66,29 dollars le baril après avoir gagné jusqu'à 19,5% – du jamais vu depuis le 14 janvier 1991 –, à 71,95 dollars. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est en hausse de 8,97% à 59,77 dollars après avoir pris jusqu'à 15,5%, sa plus forte hausse journalière depuis le 22 juin 1998.


Une attaque de drones a endommagé samedi deux installations majeures du géant pétrolier saoudien: Abqaiq, la plus grande usine de traitement du pétrole au monde, et le champ pétrolier de Khurais, dans l'est de l'Arabie saoudite. Les rebelles yéménites Houthis, soutenus par Téhéran, ont revendiqué l'attaque qui a provoqué une réduction brutale de production de 5,7 millions de barils par jour, soit près de la moitié de la production saoudienne, ce qui représente entre 5 et 6% de l'approvisionnement mondial.

À quand un retour à la normale?

Quand la production de pétrole pourrait-elle revenir à son niveau d'avant les attentats? Reconnaissant la gravité des attaques, qui ont notamment visé le plus grand site mondial de transformation de brut, les autorités saoudiennes n'ont avancé aucun délai avant la reprise totale de la production.

L'Arabie saoudite devrait toutefois rétablir ce lundi au moins un tiers de la production perdue en raison des attaques, selon des experts. Le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdel Aziz ben Salmane, a déclaré dimanche que le royaume utilisera ses vastes stocks pour compenser en partie la perte de production.

Le bulletin spécialisé Energy Intelligence a indiqué, en citant des sources industrielles, que le géant saoudien Aramco était "sur le point de rétablir jusqu'à 40 %" de la production perdue, soit environ 2,3 millions de barils par jour. Citant des sources proches du dossier, le Wall Street Journal écrit qu'il faudrait des semaines pour rétablir la pleine capacité de production. Toutefois, l'une de ses sources a déclaré: "Nous devrions pouvoir remettre (sur le marché) deux millions de barils par jour (...) d'ici demain (lundi)."

La firme de consultants Energy Aspects a également estimé que le pays serait en mesure de restaurer près de la moitié de la production perdue dès lundi.

Le royaume dispose également d'une capacité inutilisée d'environ deux millions de barils par jour qu'il peut utiliser en période de crise.

Trump autorise l'utilisation des réserves stratégiques américaines

Les tensions au Proche-Orient montent rapidement, ce qui signifie que cette affaire va continuer à faire écho cette semaine, même après la peur panique de ce matin sur les marchés pétroliers.
Jeffrey Halley
Analystre chez Oanda.

Les Etats-Unis se sont déclarés dimanche "prêts à riposter" aux attaques de drones. Le président américain Donald Trump a également annoncé dimanche avoir autorisé l'utilisation de réserves stratégiques américaines de pétrole pour compenser la baisse de production de l'Arabie saoudite si besoin.

Samedi, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo avait affirmé qu'il n'y avait aucune preuve que cette "attaque sans précédent contre l'approvisionnement énergétique mondial" soit venue du Yémen, accusant l'Iran d'être à l'origine de l'attaque et assurant que les Etats-Unis allaient œuvrer pour assurer l'approvisionnement des marchés.

Téhéran a jugé ces accusations "insensées" et "incompréhensibles", par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, qui a laissé entendre qu'elles avaient pour but de justifier "des actions futures" contre l'Iran.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés