Publicité

Le portefeuille du débutant (2/3): les titres, à choisir raisonnablement

Ne pas diversifier peut s'avérer une erreur fatale pour les investisseurs débutants. ©Bloomberg

Les investisseurs doivent respecter la règle de base de la diversification, ce que ne font pas souvent les débutants en bourse.

Après l’ouverture d’un compte-titres, l’investisseur se retrouve confronté à un vaste choix entre les obligations, les actions, les fonds, les ETF (fonds indiciels) et les produits dérivés. Si l’investisseur choisit un courtier en ligne, il ne reçoit aucun conseil, et se retrouve livré à lui-même pour choisir ses titres. Des courtiers comme Keytrade par exemple mettent toutefois les classements des actions, fonds, ETF et dérivés les plus traités par ses clients sur leur site. Mais cela ne constitue en aucun cas un conseil d’achat pour les investisseurs. De plus, les obligations, dans le contexte actuel de taux au plancher, ne rapportent pas grand-chose, et cela pousse les particuliers à prendre davantage de risques pour obtenir un rendement supérieur à l’inflation.

Une diversification essentielle

"Je vois des investisseurs se lancer à corps perdu sur un secteur ou un titre. L’erreur peut être fatale. Il faut bien équilibrer son portefeuille."
Michel Ernst
Stratégiste actions senior chez CBC

Michel Ernst, stratégiste actions senior chez CBC, rappelle la règle de base de la diversification. " Je vois des investisseurs se lancer à corps perdu sur un secteur ou un titre. L’erreur peut être fatale. Il faut bien équilibrer son portefeuille" indique-t-il. Il recommande aussi de ne jamais tomber amoureux d’une action en particulier. "Si une action a pris plus de 50%, il ne faut pas attendre le dernier carat. Il faut savoir prendre son bénéfice" souligne-t-il. "Il faut aussi savoir prendre sa perte. Trop souvent, les investisseurs achètent un titre qui baisse ensuite et ne veulent pas croire la tendance baissière. Il faut savoir passer à autre chose", ajoute-t-il. "Si une action passe plusieurs années à ne dégager aucune performance, il faut savoir vendre pour placer cet argent dans une action qui a du potentiel", ponctue-t-il.

Mais il est également déconseillé de passer trop de transactions sur les titres. La professeure en Finances de l’UCLouvain, Catherine D’hondt, a souvent rappelé dans nos colonnes que les investisseurs qui passent beaucoup de transactions n’affichent pas nécessairement de meilleure performance.

Il faut beaucoup lire, se renseigner sur les résultats des sociétés et la tendance du marché. Il ne faut pas acheter un chat dans un sac
Michel Ernst
Stratégiste actions senior chez CBC

Michel Ernst recommande aussi de bien se renseigner sur les sociétés dans lesquelles on investit. "Il faut beaucoup lire, se renseigner sur les résultats des sociétés et la tendance du marché. Il ne faut pas acheter un chat dans un sac" indique-t-il. Il conseille de faire évoluer son portefeuille en fonction de l’économie. "Trop souvent, les investisseurs sont figés dans une stratégie, et peuvent voir leur performance diverger par rapport au marché. Actuellement, on voit que tout ce qui touche à la nouvelle technologie et à au commerce électronique surperforment, mais certains investisseurs restent à l’écart", constate-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés