Le pylône de Botrange est mis en service

©anthony dehez

Le pylône de Botrange, construit il y a trois semaines, est désormais en service. Il sert une firme privée de trading, mais aussi les trois opérateurs télécoms nationaux.

Depuis 3 semaines, la Belgique a un nouveau point culminant. La société Eos Tower a construit sur le site du signal de Botrange un pylône de 50 mètres de haut. Avec cette nouvelle structure, le site culmine à 744 mètres, contre 718 mètres avec la tour en maçonnerie qui le surplombait jusqu'à présent.

Alain Bour, un des trois patrons de l'entreprise, indique que le pylône est en service. "Un client est déjà dessus, normalement un réseau de sécurité et les trois opérateurs télécoms viendront s'y installer d'ici la fin de l'année, en fonction de leurs procédures d'installation", a-t-il indiqué. 

Eos Tower paiera un loyer de 100.000 euros la première année à la commune de Waimes, qui a donné son autorisation de construction en juin 2018.

Un contrat courant sur 25 ans

Le pylône a été construit en seulement trois semaines. "Il n'y a pas de grandes fondations. Le pylône repose sur une technologie un peu spécifique, avec une empreinte écologique faible, pour satisfaire aux conditions de contrat", précise Alain Bour. "Comme le site se trouve sur un domaine protégé, le contrat court sur 25 ans, et peut nous obliger à devoir tout démonter au bout de cette échéance", ajoute-t-il. Le pylône peut être démonté en deux semaines, selon lui.

Le pylône de Botrange se trouve sur l'axe Londres-Francfort, que cherchent les firmes de trading à haute fréquence pour obtenir plus rapidement leurs données de marchés. Le pylône fait partie d'un réseau de tours disséminés autour de cet axe.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés