Le rally sur l'or n'est pas près de s'arrêter

Depuis le début de l'année, le métal jaune a déjà gagné près de 30%. Soit presque le double de la performance du Nasdaq sur la même période. ©AFP

Journée historique pour l'or qui a établi un nouveau record. Et à en croire de nombreux observateurs, le seuil de 2.000 dollars l'once est à portée de main.

Time to shine. Le cours de l’or a effacé, ce lundi, son précédent record vieux d’une dizaine d’années en atteignant 1.944,71 dollars l’once au milieu de la nuit. Ce qui représente une hausse d’environ 28% depuis le début de l’année.

"Vous ne pourriez tout simplement pas trouver plus parfait enchaînement d’événements favorables à l’or."
Steve Dunn
responsable ETF chez Aberdeen Standard Investments

Les raisons de ce rally sont connues: les incertitudes économiques liées à la pandémie du Covid-19, le regain des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine, la politique monétaire ultra-accommodante des banques centrales et l’affaiblissement du dollar qui en découle. "Vous ne pourriez tout simplement pas trouver plus parfait enchaînement d’événements favorables à l’or", estime Steve Dunn, responsable ETF chez Aberdeen Standard Investments.

Les professionnels se ruent sur l'or physique

Pointons également le grand appétit des investisseurs institutionnels pour cette valeur refuge. D'après les données compilées par le World Gold Council, les fonds négociés en bourse (en anglais "Exchange Traded Fund" ou ETF) adossés à l’or physique ont enregistré en juin leur septième mois consécutif de flux entrants avec 104,3 tonnes supplémentaires. Quelque 734 tonnes d'or ont ainsi été achetés au cours du premier semestre 2020, soit plus que pendant toute l'année record de 2009 (646 tonnes).

734
tonnes d'or
Selon le World Gold Council, quelque 734 tonnes d'or ont été achetés au cours du premier semestre 2020, soit plus que pendant toute l'année record de 2009. Signe du grand intérêt des investisseurs pour cet actif.

"Il est remarquable, mais pas surprenant que les avoirs des ETF sur l'or aient fortement augmenté, en particulier aux États-Unis. La faiblesse record des taux d'intérêt américains et la dette publique record ont incité non seulement les investisseurs privés mais aussi les investisseurs institutionnels à augmenter leurs avoirs en or d'investissement malgré la récente reprise du marché boursier", souligne dans une note publiée ce lundi Bert Flossbach, cofondateur de Flossbach von Storch AG.

Au final, l'encours total des ETF adossés à l'or a atteint fin juin 3.621 tonnes. Du jamais vu!

Et demain, les 2.000 dollars l'once?

D'aucuns pensent que la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) de ce mardi et mercredi pourrait donner un coup de boost à ce regain d'intérêt pour l'or. Si aucune annonce majeure n'est prévue, les analystes s'attendent toutefois à ce que la banque centrale commence à préparer le terrain pour de nouvelles mesures de soutien en septembre ou au quatrième trimestre. Son taux directeur devrait donc rester proche de zéro pendant encore une très longue période.

"Ce n'est qu'une question de temps avant que les taux réels continuent de baisser et que l'or monte."
Chris Weston
responsable de la recherche chez Pepperstone Group

Or, d'un autre côté, le contexte économique actuel a ravivé les craintes d'une période de stagflation, c'est-à-dire une combinaison de croissance atone et d'inflation croissance. Aux États-Unis, les attentes des investisseurs concernant l'inflation annuelle au cours de la prochaine décennie ont augmenté au cours des quatre derniers mois. Pour Chris Weston, responsable de la recherche chez Pepperston Group, "ce n'est qu'une question de temps avant que les taux réels continuent de baisser et que l'or monte".

Aucun doute possible, le cours de l'or va continuer de progresser à court et moyen terme. "À ce stade, il ne semble pas y avoir de facteur évident qui mettrait fin à cette tendance positive", confirme Shafali Sachdev, responsable devises chez BNP Paribas Wealth Management à Singapour.

Goldman Sachs prévoit que le métal jaune franchira la barre symbolique des 2.000 dollars l'once dans les 12 mois à venir. Chez Citigroup, on est même plus optimiste. Ses analystes évaluent à 30% la probabilité que l'or dépasse ce seuil au cours des trois à cinq prochains mois.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés