Le refinancement de la dette de 2019 déjà réalisé à plus de 75%

Le siège de l'Agence de la dette, à Bruxelles. ©BELGA

L'Etat belge a emprunté 3,2 milliards d'euros sur les marchés ce lundi, à des taux toujours très bas. Cette opération permet de dépasser trois quarts du montant du refinancement à long terme prévu cette année.

Le refinancement de la dette publique belge de 2019 est déjà bien avancé. Le Trésor a émis, ce lundi, des obligations linéaires (Olo) pour un montant total de 3,2 milliards d'euros; le montant total emprunté cette année via ces titres de dette à long terme atteint ainsi 21,5 milliards d'euros, soit 76,8% de l'objectif de 28 milliards inscrit dans le plan de financement 2019 de l'Agence de la dette.

Trois adjudications d'Olo sont encore prévues cette année, en juillet, septembre et novembre.

L'Etat belge continue à bénéficier de taux d'intérêt extrêmement bas. Ce lundi, l'Agence de la dette a placé des obligations à cinq ans à un taux moyen négatif (-0,346%), ce qui a permis de lever 800 millions d'euros. 987 millions ont été obtenus via des titres à dix ans à un taux d'intérêt moyen de 0,139%.

Baisse surprise des taux

Le Trésor a aussi émis des Olo arrivant à échéance en 2038 à un taux moyen de 0,747%, pour un total de 525 millions d'euros. Des titres à très long terme, qui arriveront à maturité en 2066, ont aussi été proposés aux investisseurs institutionnels. A un taux moyen de 1,363%, ils ont rapporté 890 millions d'euros.

Depuis le début de l'année, les taux d'intérêt de l'Etat belge ont nettement diminué, à la grande surprise de l'Agence de la dette qui s'attendait à les voir se tendre progressivement, notamment à cause de l'arrêt des achats d'obligations réalisés par la Banque centrale européenne (BCE).

Au début du mois de janvier, le taux belge à dix ans  dépassait 0,75% sur le marché secondaire, où s'échangent les obligations déjà émises auparavant. Il est désormais inférieur à 0,2%. L'aversion au risque due à la guerre commerciale et à l'incertitude du Brexit a conduit les investisseurs à privilégier les placements les plus sûrs, tels que les titres de dette de la Belgique, ce qui a provoqué cette diminution des taux.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect