Le rendement belge à 10 ans pour la première fois en territoire négatif

©BELGA

Première historique pour la dette belge: le rendement belge à 10 ans passe en territoire négatif.

C'est historique: le taux d'intérêt belge à long terme est pour la première fois descendu à un niveau négatif. A 8h30, le taux noir-jaune-rouge à dix ans atteignait -0,023%. Sur l'année écoulée, il avait atteint un sommet à 0,921% à l'automne dernier et n'a cessé de redescendre depuis, avec une forte accélération de la tendance le mois dernier (voir graphique ci-dessous). La situation est similaire en Allemagne, en France, en Finlande, aux Pays-Bas et en Autriche

Le repli constaté ce mardi à l'ouverture intervient alors que la BCE ne semble pas prête à faire remonter ses taux. Le mouvement à la baisse observé sur le marché obligataire de la zone euro arrive après le tir groupé de plusieurs membres de la banque centrale qui ont dit lundi que l'inflation de la zone euro restait intolérablement basse et que la BCE assouplirait encore sa politique monétaire si nécessaire pour la redresser.

L'évolution du taux belge à 10 ans depuis un an ©Bloomberg

En d'autres termes, la BCE incite de plus en plus les investisseurs à financer l'économie en les décourageant de placer leur argent dans des placements sans risques, tels que les titres de dette des Etats. 

Selon Jean Deboutte, le directeur stratégique de l'Agence belge de la dette, il n'y a pas d'inquiétudes à avoir pour le financement de la dette cette année, déjà réalisé aux trois quarts. La dernière évaluation des charges d'intérêt est de 1,82% du PIB, soit une diminution. "On pensait il y a quelque temps ne pas pouvoir descendre sous les 2%", commente Jean  Deboutte. La tendance pour les prochaines années évolue vers 1,5%, et même moins en 2023. Ce qui est positif pour la Belgique, dont la dette dépasse les 100% du PIB.

Ce mardi, le rendement des Treasuries à dix ans recule d'environ trois points de base, à 1,945%, après être passé sous 1,95% pour la première fois depuis novembre 2016, amplifiant la baisse entamée la veille à la suite des déclarations de Mark Carney. Les propos du gouverneur de la Banque d'Angleterre ont aussi relancé les spéculations sur une possible baisse des taux britanniques dans les prochains mois, s'ajoutant aux doutes sur la croissance après les chiffres globalement décevants des indices PMI manufacturiers publiés lundi.

Dans les premiers échanges, le dix ans britannique se stabilise autour de 0,73%, restant proche de son plus bas niveau depuis octobre 2016. Son équivalent allemand recule à nouveau pour atteindre, à -0,391% un plus bas record , tout comme l'OAT à dix ans française qui perd plus de trois points de base à -0,088%. 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n