Publicité

Le signe qui présagerait la fin du rally boursier

L'Europe a connu un regain de cessions de participations après la stabilisation des marchés en avril.

Alors que les investisseurs parient de plus en plus sur un rebond économique, les entreprises cotées font le plein d'argent frais. Signe pour certains observateurs que les dirigeants jugent leur société correctement valorisée sur les marchés.

Mardi, après la clôture, une vague d'opérations de cessions et de placements d'actions pour un total de 4 milliards de dollars a déferlé sur les écrans des traders, ce qui en fait l'une des soirées les plus animées depuis le début de l'année. Principale opération: la cession pour 2,6 milliards de francs suisses (2,45 milliards d'euros) d'actions Sika par le groupe français Saint-Gobain. Elle est aussi la plus importante offre d'actions depuis le début de l'année, selon les données compilées par Bloomberg.

"L'énorme volume de transactions n'est pas un très bon signe, notamment pour les actions de croissance."
Anthony Benichou
Trader chez Louis Capital Markets
De son côté, l'allemand  RAG-Stiftung a vendu 5% du capital de l'opérateur ferroviaire suisse  Stadler Rail, tandis que le fabricant de puces  Infineon Technologies a levé 1 milliard d'euros de capitaux frais, rassemblant une demande supérieure au montant offert en moins d'une heure.

Ce déluge de ventes d'actions pourrait laisser supposer que le récent rebond du marché boursier depuis le plus bas de mars est arrivé à son terme"L'énorme volume de transactions n'est pas un très bon signe, notamment pour les actions de croissance. Cela signifie que les initiés estiment que les actions sont correctement valorisées, en particulier dans le secteur de la technologie où nous nous rapprochons des niveaux observés pour la dernière fois lors de la bulle en 2000", explique Anthony Benichou, trader de vente multi-actifs chez Louis Capital Markets. D'autres y voient cependant une "reprise de milieu de cycle".

D'autres opérations en vue

L'Europe a connu un regain de cessions de participations après la stabilisation des marchés en avril, provenant principalement d'entreprises qui ont vu leurs activités se développer durant le confinement, en raison du changement des habitudes de consommation. La plupart d'entre elles opèrent dans l'économie numérique, comme la plate-forme de livraison de nourriture en ligne Just Eat Takeaway et le fournisseur de logiciels d'accès à distance TeamViewer.

>15
milliards de dollars
Selon les données compilées par Bloomberg, plus de 15 milliards de dollars ont été levés sur les bourses européennes ce mois-ci, par 84 entreprises, via des ventes de nouvelles actions et des cessions de participations.

Selon les données compilées par Bloomberg, plus de 15 milliards de dollars ont été levés sur les bourses européennes ce mois-ci – par 84 entreprises seulement – via la vente de nouvelles actions et des cessions de participations. Ce qui marque ainsi le mois le plus chargé pour le marché des capitaux cette année.

Et ce déluge d'opérations ne devrait pas s'arrêter de sitôt selon plusieurs banquiers d'affaires. Car même si le rally boursier s'essouffle, de nombreuses entreprises devront lever des liquidités pour consolider leur bilan, qui a souffert de la crise du Covid-19, ou pour améliorer leur positionnement concurrentiel après le confinement. "Certaines sociétés ont tellement perdu en termes de capitalisation boursière que dans les semaines à venir, elles vont devoir pratiquement lever autant de fonds propres que lors d'une nouvelle cotation", estime Philip Noblet, responsable de la section banque d'investissement chez Jefferies au Royaume-Uni.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés