Le taux à dix ans de l'Allemagne baisse encore

Le taux à 10 ans de l'Allemagne atteint un nouveau plus bas historique ce lundi.

Le taux à 10 ans de l'Allemagne tombait à un nouveau plus bas historique lundi matin sur le marché obligataire, les investisseurs choisissant de miser sur les titres de dette de ce pays, au vu des incertitudes en zone euro après les élections en Grèce et en France.

A 08H48 (06H48 GMT), le rendement, qui évolue à l'inverse du prix de l'obligation, revenait à 1,560%, contre 1,583% vendredi à la clôture, preuve que la dette allemande joue une nouvelle fois son rôle de valeur refuge en cas de tensions en zone euro. Il bat ainsi son précédent record de vendredi.

Plus que la victoire de François Hollande à l'élection présidentielle en France --une issue sans grande surprise pour les marchés--, les investisseurs s'interrogeaient sur l'avenir de la Grèce.
Les partis opposés à l'austérité, de la gauche radicale aux néo-nazis, ont mis la main sur la moitié des sièges au Parlement.

Le pays va avoir du mal à constituer un nouveau gouvernement cette semaine, ce qui alimentait les craintes sur la poursuite à terme de la mise en place des mesures d'austérité en Grèce, condition au soutien financier international.

Cet environnement poussait les investisseurs à ne prendre aucun risque sur les marchés, un contexte qui profite à la dette allemande, qui creusait un peu l'écart avec la plupart des autres pays européens, dont la France, sur le marché obligataire.

Et ailleurs en Europe?

La prime exigée par les investisseurs pour détenir du papier obligataire français, espagnol, italien ou encore grec plutôt que de l'allemand augmentait lundi matin après les résultats des élections en France et, surtout, en Grèce.     
Les élections législatives grecques n'ont dégagé aucune majorité de gouvernement. (voir et  )     
En France, la victoire du socialiste François Hollande était largement anticipée mais les marchés, rassurés par un premier contact téléphonique entre le nouveau président français et la chancelière allemande Angela Merkel, resteront prudents dans l'attente de voir si les élections législatives des 10 et 17 juin donneront ou non une majorité au nouvel élu.    

L'écart de rendement ("spread") entre obligations françaises à 10 ans et leur équivalentes allemands se creusait ainsi de neuf points de base, à 133 points de base.     
• Le spread espagnol se creusait de 11 points de base, à 428, le grec de 144 points de base à 2.057, tandis que le spread italien était de 418.    

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés