Le taux belge à dix ans au plus bas depuis fin 2016

©RV DOC

Les obligations belges bénéficient de la recherche de valeurs sûres, ce qui place le taux d'intérêt à dix ans sous pression. Il est tombé à 0,379%, du jamais vu depuis novembre 2016.

Ce jeudi, peu avant 11h, le taux belge à dix ans  est tombé à 0,379%, son plus bas niveau en deux ans et demi. Ce plancher n'avait pas été touché en séance depuis le 9 novembre 2016. C'est la conséquence de la recherche de valeurs sûres sur les marchés, les investisseurs cherchant à protéger leur portefeuille des risques qui pèsent sur l'économie.

Comme on sait que les banques centrales ne feront rien dans les prochains mois, ce repli vers les obligations est logique.
Alexandre De Groote
Responsable de l'activité obligataire institutionnelle chez Degroof Petercam

"Depuis plusieurs semaines, la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine déprime les marchés d'actions, ce qui provoque un "flight to quality" (une ruée sur les actifs financiers de qualité, ndlr)", explique Alexandre De Groote, responsable de l'activité obligataire institutionnelle chez Degroof Petercam. "Comme on sait que les banques centrales ne feront rien dans les prochains mois, ce repli vers les obligations est logique."

Les dernières remarques de Matteo Salvini ont alimenté l'aversion au risque.
Sylvain De Bus
Deputy head of global bonds chez Candriam

Pour Sylvain De Bus, Deputy head of global bonds chez Candriam, "la situation en Italie joue également". "Les dernières remarques de Matteo Salvini (qui fait craindre un dérapage budgétaire en Italie, ndlr) qui s'est montré très provocateur envers l'Union européenne, a alimenté le risk off (l'aversion au risque, ndlr)", précise-t-il. "Avec, à côté de cela, un environnement économique modéré en Europe et des banques centrales accommodantes, on a un mixte de facteurs de soutien pour les obligations."

Obligations gouvernementales très prisées

En période d'incertitude, comme actuellement, les investiseurs ont tendance à abandonner les actifs risqués, tels que les actions, pour privilégier des placements plus sûrs, dont les obligations. Parmi ces dernières, les titres de dette des Etats sont très prisés parce qu'ils offrent les meilleures garanties de remboursement.

Cette demande accrue fait grimper les cours des obligations gouvernementales, ce qui provoque de manière mécanique une baisse de leurs taux d'intérêt sur le marché, parce que le coupon annuel promis à l'investisseur devient proportionnellement plus petit par rapport au prix d'achat de l'obligation.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect