Le taux italien à dix ans remonte après les propos de Salvini

©REUTERS

L’écart entre le taux italien à dix ans et le taux allemand à dix ans s’est creusé alors que Matteo Salvini ravive les craintes d’un dérapage budgétaire italien.

L’écart continue de se creuser ce mercredi entre le taux allemand à dix ans et le taux italien de même échéance. Le spread, écart entre les deux taux, s’élève à 280 points de base, pas très loin de son plus haut de l’année à 287 points de base. Le taux italien réagit depuis mardi aux propos de Matteo Salvini, le vice-président du conseil italien. Celui-ci a déclaré que l'Italie était prête à passer outre les règles budgétaires de l'Union européenne (UE) si cela était nécessaire pour stimuler la création d'emplois. "S'il nous faut franchir certaines limites, comme celle de 3% (rapport du déficit budgétaire au PIB) ou encore celle de 130 à 140% (rapport de la dette au PIB), nous y sommes prêts. Tant que nous ne serons pas à 5% de chômage, nous dépenserons ce que nous devrons et quoi que Bruxelles puisse en penser, ce ne sera pas notre problème", a-t-il indiqué.

"Tant que nous ne serons pas à 5% de chômage, nous dépenserons ce que nous devrons et quoi que Bruxelles puisse en penser, ce ne sera pas notre problème."
Matteo Salvini
ministre italien de l'Intérieur


Ces déclarations ont ravivé les craintes d'un nouveau dérapage budgétaire, poussant à la hausse les rendements des emprunts d'Etat émis par Rome. Le taux italien à dix ans a pris 4 points de base à 2,78%, à un pic de deux mois et demi. Tandis que le taux allemand de même échéance a reculé à -0,112% à un plus bas depuis octobre 2016.

Avec une dette publique qui représente 132% de son PIB, l'Italie se classe, derrière la Grèce, au deuxième rang du classement des pays les plus endettés de la zone euro.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect