Les 5 actions préférées de Patrick Nollet

©Dries Luyten

Patrick Nollet est le directeur de la VFB (Vlaamse Federatie van Beleggers). Ses cinq actions préférées sont Ageas, GBL, Ascencio, Smartphoto Group et Atenor.

Patrick Nollet (60 ans) travaille depuis onze ans pour la Vlaamse federatie van beleggers (VFB), la fédération flamande des investisseurs. Auparavant, il a travaillé pendant vingt ans pour l’hebdomadaire De Belegger (L’Investisseur). Voici ses cinq actions préférées.

Ageas

En plus des bénéfices meilleurs qu’attendu, les résultats trimestriels d’Ageas recèlent d’autres bonnes surprises. En octobre, l’assureur paiera le « solde du dividende », soit 2,38 euros brut, ce qui porte le montant total du dividende à 2,65 euros brut par action, soit un rendement de 7,5%. C’est apprécié par ceux qui souhaitent profiter de l’exonération de précompte mobilier sur dividendes (jusqu’à 812 euros). Autre surprise: la hausse de la valeur comptable à 61,09 euros par action. Si nous tenons compte de la trésorerie du groupe – après paiement du dividende –, Ageas se négocie à 7 fois son bénéfice et 0,6 fois sa valeur comptable.

GBL

Dans le climat boursier actuel, les holdings sont devenus incontournables. Leur sous-évaluation s’accentue en effet lorsque la bourse fait grise mine. Chez GBL , cette décote est supérieure à 30%. Elle est aussi la conséquence de la transparence de GBL, qui est fortement investi dans des actions cotées (notamment Adidas) et peu dans le Private Equity. Le groupe publie d’ailleurs chaque semaine sa valeur intrinsèque sur son site internet. Récemment, GBL a revu à la baisse ses perspectives de paiement du dividende. L’an prochain, ce dernier pourrait se monter à 2,5 euros brut par action, ce qui représente malgré tout encore un rendement du dividende de 3,3%.

Ascencio

Ascencio loue surtout des espaces commerciaux au secteur « retail » (magasins situés le long des grands-routes), un segment aujourd’hui en berne. Chez les locataires, l’accent est surtout mis sur le secteur alimentaire. Nous attendions avec intérêt la présentation du 7 août, et elle n’a pas réservé de mauvaises surprises. Après neuf mois (c’est-à-dire à fin juin), le résultat courant se monte à 3,16 euros par action. La valeur intrinsèque est de 53,85 euros par action, ce qui représente une décote de 20%. Il est plus que probable qu’Ascencio pourra maintenir son dividende à 3,5 euros brut (soit 8% brut). Le ratio cours/bénéfice courant se situe aux alentours de 10.

Smartphoto Group

Smartphoto Group publiera ses résultats semestriels le 26 août. Notons cependant que le premier semestre est généralement moins important pour le groupe de Wetteren, spécialisé en produits photographiques. Début juin, le CEO a avait déclaré que la crise du coronavirus n’aurait que peu d’impact sur les résultats financiers de l’entreprise et qu’il ambitionnait encore de faire mieux que l’an dernier. En 2019, les résultats étaient déjà excellents. Si les attentes se réalisent, le bénéfice pourrait se situer aux alentours de 1,80-1,85 euro par action, ce qui représente un ratio cours/bénéfice de près de 10. Peut-être le groupe pourrait-il même augmenter son dividende à 0,60 euro par action (3,3% brut).

Atenor

Ces cinq dernières années, Atenor a affiché un palmarès particulièrement impressionnant. La valeur comptable du groupe a augmenté de 60% et les bénéfices ont plus que doublé. Même si les bénéfices d’un promoteur immobilier sont généralement assez volatils, c’est moins le cas pour Atenor à cause du nombre important de projets en cours (29) et de leur diversification géographique. Atenor applique une politique d’augmentation progressive du dividende. Maintenant que la dernière augmentation de capital a été digérée, le cours de l’action – qui se négocie aux alentours de 9,5 fois les bénéfices et offre un rendement du dividende de près de 4% brut – peut recommencer à augmenter progressivement. Les résultats semestriels sont attendus le 3 septembre.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés