Les 5 actions préférées de Tom Simonts

Tom Simonts, senior financial economist chez KBC.

Tom Simonts est senior financial economist chez KBC. Ses 5 actions préférées sont: Atenor, Prosus, Alibaba, Ballard Power et Argenx.

1) Atenor

Le promoteur immobilier Atenor affiche un palmarès solide comme du béton et n’a cessé de croître au cours des dix dernières années, à la fois en taille et en rentabilité. La crise du Covid-19 se traduit par quelques retards de livraison et met le marché des bureaux sous pression, mais n’a qu’un impact marginal sur la valorisation des 32 projets du groupe, qui représentent au total 1,4 million de mètres carrés.

Atenor a récemment collecté 100 millions d’euros et a trouvé un locataire pour le projet Twist – toujours en construction et qui représente plus de 10.150 mètres carrés – avec option d’achat. La "fair value" estimée de 70 euros par action intègre la demande de bâtiments nouveaux et ultramodernes et le redéploiement de projets mixtes (magasins, bureaux et logements).

2) Prosus

Prosus vient d’augmenter sa participation dans Delivery Hero de 8 à 25%, tandis que la hausse des valorisations des (autres) plateformes de commerce en ligne continue à donner des ailes à l’ensemble du portefeuille.

Tencent fait aujourd’hui face au risque régulatoire lié aux tentatives de la Chine de brider les monopoles. Mais la position concurrentielle de ses principales activités (fintech, gaming, e-commerce) reste très solide, avec relativement peu de concurrents dans les activités clés rentables. Le ratio cours/bénéfice du cœur du portefeuille de Tencent ne dépasse guère 20, malgré une hausse attendue de 20% du chiffre d’affaires jusque 2023, avec des marges ebitda qui restent stables à 38%.

3) Alibaba

L’action Alibaba se négocie à son plus bas niveau depuis juillet 2020, et ce, en raison des incertitudes quant à l’attitude des autorités chinoises. Ces dernières ont mis au frigo l’introduction en bourse d’Ant Group (participation: 33%) de manière inattendue.

Avec le Cloud Computing, Alibaba s’est lancé, dans la droite ligne d’Amazon, sur un nouveau marché très rentable à terme.

Dans l’attente des nouvelles règlementations en matière de sociétés fintech et des adaptations nécessaires du modèle d’exploitation, la nouvelle loi anti-monopole aura un impact sur toutes les plateformes de fintech et de commerce en ligne en Chine. Le chiffre d’affaires devrait certainement augmenter de 25% d’ici 2023, avec des marges bénéficiaires stables de 30% et une hausse du rendement des capitaux investis (de 9% en 2020 à 13% d’ici 2023).

Le groupe profite de l’augmentation du pouvoir d’achat et du shopping en ligne. Avec le Cloud Computing, Alibaba s’est lancé, dans la droite ligne d’Amazon, sur un nouveau marché très rentable à terme.

4) Ballard Power

Ballard mise à fond sur la transition vers des sources énergétiques plus propres, avec comme catalyseur les projets du président américain Joe Biden et le Green Deal européen. Depuis son entrée en bourse en 1995, le producteur de piles à combustible a multiplié par dix son chiffre d’affaires, porté par la croissance en Europe, en Chine et en Californie.

45%
Ballard Power détient 45% du marché chinois des FCEV, 80% du marché européen et 95% du marché californien.

Le marché des véhicules électriques équipés de piles à combustible (FCEV, comme les bus et les véhicules utilitaires légers) se développe particulièrement bien en Chine, qui mise sur 1 million de FCEV et 1.000 stations de recharge d’hydrogène d’ici 2030. Ballard Power détient 45% du marché chinois des FCEV, 80% du marché européen et 95% du marché californien.

La rentabilité n’est pas encore au rendez-vous, mais elle devrait s’améliorer grâce à la baisse régulière des coûts et à l’augmentation du recours aux piles à combustible. Et grâce à la croissance, car Ballard souhaite augmenter son chiffre d’affaires de 46% par an en moyenne pour atteindre 5,2 milliards de dollars à l’horizon 2030.

5) Argenx

L’action Argenx est retombée à son niveau de juillet 2020, mais devrait pouvoir cueillir les fruits de son médicament Efgartigimod. Ce médicament fait, entre autres, l’objet de recherches dans le domaine de la maladie musculaire Myasthenia gravis, de la maladie de la peau pemphigus et de la maladie du sang ITP.

À court terme, de nombreuses nouvelles sont attendues: le lancement d’essais cliniques avec la formulation sous-cutanée du composé, l’annonce de la cinquième ou sixième indication pour l’Efgartigimod, le tableau clinique et la cible moléculaire sur lequel mise ARGX-119. Nous pensons que cette nouvelle, si elle est positive, pourra donner un nouvel élan à l’action.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés