Publicité
Publicité

Les actions émergentes sur le trône pour 5 ans

©EPA

Selon Robeco, les Bourses émergentes présentent les meilleures perspectives pour les cinq prochaines années. Il table sur un rendement annuel de 4,5% en moyenne.

Robeco vient de publier la dernière édition de son rapport annuel "Expected Returns", qui détaille les attentes de rendement pour les principales classes d’actifs durant les cinq prochaines années. Selon le gestionnaire néerlandais, nous sommes actuellement dans une phase de croissance économique prolongée qui sera amenée à se ralentir fortement durant les prochaines années à mesure que les grandes banques centrales réduiront leur soutien aux économies.

Une récession semblerait dès lors inévitable, probablement après la prochaine élection présidentielle américaine en novembre 2020. Dans l’intervalle, la Réserve fédérale devrait continuer à adopter une politique favorisant la poursuite d’une croissance économique soutenue. "Cette posture deviendra toutefois progressivement insoutenable, en raison de l’intensification des tensions inflationnistes et du creusement de la dette publique. Les valorisations étant élevées dans les principales classes d’actifs, la transition vers la phase suivante risque fort d’entraîner un décrochage des marchés financiers", souligne Bart Oldenkamp, responsable du département Investment Solutions chez Robeco.

"Opter trop tôt pour un portefeuille plus défensif est risqué."
Bart Oldenkamp
Robeco

À plus court terme, les spécialistes de Robeco estiment toutefois que les risques sont faibles, en raison d’un niveau d’activité économique qui reste favorablement orienté dans la plupart des grandes économies mondiales. La croissance attendue pour les marchés des pays développés est attendue autour de 4% par an pour la période 2019-2023.

Les USA incontournables

De leur côté, les marchés émergents devraient continuer à surperformer. Les Bourses émergentes devraient afficher les meilleures performances pour les cinq prochaines années, avec une progression attendue en moyenne autour de 4,5% par an. La dette émergente en devise locale devrait également bien se comporter (3,75% par an), et ce sera d’ailleurs la seule classe obligataire où les investisseurs trouveront un peu de performance.

Les dettes souveraines des pays développés afficheront des performances négatives, et plus particulièrement pour les obligations allemandes (-1,25% attendu annuellement sur la période 2019-2023), tandis que la dette d’entreprise devrait avoir des performances marginalement positives. L’immobilier coté (+ 3,25% par an) et les matières premières (+ 4%) devraient aussi avoir des performances attractives durant les cinq prochains exercices.

Robeco pense qu’il est probablement prématuré d’adopter un positionnement trop défensif sur les marchés. "Opter pour un portefeuille plus défensif est souvent la solution par défaut, mais le faire trop tôt est risqué". Et il sera particulièrement difficile de parier contre le marché américain dans ce contexte. "Les investisseurs doivent rester conscients qu’il sera risqué de se diversifier prématurément en dehors des actions américaines."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés