Publicité

Les anticipations de la Fed tiennent les marchés en haleine

La décision de la Fed et les commentaires de son président, Jerome Powell, retiendront toute l'attention des investisseurs ce mercredi soir. ©REUTERS

Alors que la Réserve fédérale américaine pourrait laisser entrevoir une réduction de ses achats, les investisseurs surveilleront surtout le fameux "dot plot".

Le diagramme à points, ou "dot plot", de la Réserve fédérale (Fed) sera la principale attraction de la soirée. Parmi toutes les informations que la banque centrale des États-Unis doit publier ce mercredi soir à Washington, les investisseurs chercheront à déceler des indices au sujet du moment où les taux d'intérêt directeurs américains commenceront à remonter. Le signe le plus tangible de ce futur resserrement monétaire pourrait être une évolution de ce fameux "dot plot", qui reprend les anticipations de chacun des membres de la banque centrale au sujet du niveau des taux directeurs futurs.

Il n'est pas exclu que les nouvelles anticipations des membres de la Fed sur les taux traduisent un premier tour de vis monétaire dès 2022.

En juin, lors de la dernière publication du "dot plot" de la Fed, les anticipations des banquiers centraux américains laissaient entrevoir deux hausses de taux en 2023. Actuellement, sur les marchés, les contrats à terme sur les taux de la Fed traduisent l'attente d'une première hausse des taux directeurs US en mars 2023.

Mais il faut noter qu'en juin, pas moins de sept membres de la Fed estimaient quant à eux qu'un premier tour de vis monétaire interviendrait dès l'année prochaine. Si ce camp se renforce, il n'est pas exclu que le "dot plot" attendu ce soir penche pour une hausse de taux dès 2022.

Taux réel négatif

Dans ce cas, il faudra être attentif à la réaction des marchés, et en particulier sur le marché obligataire. Actuellement, le taux d'intérêt des Treasuries (obligations gouvernementales américaines) d'une maturité de dix ans se situe à 1,32%, un niveau extrêmement bas, surtout compte tenu de l'inflation: la hausse des prix a été mesurée à 5,3% sur un an en août. Bien qu'en légère baisse par rapport à juillet, cela reste très élevé.

Jerome Powell, le président de la Fed, a tendance à minimiser l'importance du "dot plot".

Le taux d'intérêt réel est donc négatif et le resterait même en cas de modération de l'inflation dans les dix ans à venir. Une situation qui semble plutôt anormale, à moins que les investisseurs soient inquiets et cherchent refuges dans les titres de dette américains. Mais dans ce cas, pourquoi les indices actions, malgré la correction observée depuis début septembre, seraient-ils encore aussi élevés? Toutes ces questions alimentent les spéculations sur les anticipations des membres de la Fed pour les taux directeurs.

On suivra aussi avec beaucoup d'attention les commentaires de Jerome Powell, le président de la Fed, qui est toujours resté très prudent à cet égard et qui cherche généralement à minimiser l'importance de ce "dot plot".

"Tapering" en novembre

Ce qui semble à peu près acquis, c'est que la Réserve fédérale devrait lever un petit coin du voile sur le futur "tapering", c'est-à-dire une réduction de ses achats d'actifs. Rappelons que la Fed achète chaque mois des titres, principalement des Treasuries, pour un montant total de 120 milliards de dollars. Au terme de sa réunion du jour, elle pourrait signaler une future décision de réduction de ce montant lors de sa prochaine session, début novembre. Par exemple, la Fed pourrait indiquer que la condition sine qua non du "tapering", à savoir la réalisation de "progrès substantiels" vers son double objectif de plein emploi et de stabilité de l'inflation, est en passe d'être remplie.

67%
Attentes de "tapering" en novembre
Selon un sondage, 67% des économistes prévoient que la Fed annoncera officiellement le lancement de la réduction de ses achats d'actifs au début novembre.

Une annonce formelle sur la réduction des achats n'est toutefois pas attendue avant la réunion des 2 et 3 novembre. Mais les investisseurs anticipent, à une large majorité, que la Fed débutera bien ce "tapering" juste après la Toussaint. Selon un sondage réalisé par l'agence Bloomberg auprès d'économistes entre le 10 et le 15 septembre, 67% des personnes interrogées penchent pour ce scénario.

Toute la question est de savoir comment les propos de la Fed à ce sujet impacteront les attentes des marchés au sujet d'une future hausse des taux d'intérêt. Dans l'esprit des investisseurs, une fois la réduction des achats enclenchée, l'étape ultérieure à anticiper est la première hausse des taux directeurs. Il faudra aussi voir comment toute cela s'articulera avec les nouvelles prévisions économiques que la Fed doit dévoiler ce soir. Le menu de la soirée est donc copieux. Reste à voir quelle sera l'addition pour les marchés...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés