Les Belges ont investi 40 milliards d'euros en 2020, un record

Le patrimoine financier des ménages belges a atteint un sommet historique à la fin de l'année dernière. La crise a contraint les particuliers à moins dépenser.

Les Belges n'avaient jamais mis autant d'argent de côté. L'an dernier, les actifs financiers des particuliers ont atteint un niveau record de 1.465,7 milliards d'euros, soit une progression de 4% par rapport à la fin 2019, d'après les statistiques que vient de publier la Banque nationale de Belgique (BNB). Les dettes des ménages ont progressé un peu moins vite, à 319,1 milliards d'euros (+3,6%).

40 mds €
Investissement record
Les Belges ont investi un total de 40 milliards d'euros en actifs financiers en 2020, un record.

Le patrimoine financier net de l'ensemble de la population belge s'élève donc à 1.146,5 milliards d'euros (+4,1%), un record absolu. En dix ans, ce patrimoine net a bondi de 38,5%, "ce qui représente une hausse de 3,3 % par an en moyenne sur cette période", précise la BNB.

"Les particuliers ont investi un montant total de 40 milliards d’euros en actifs financiers en 2020, notamment en raison de l’épargne forcée découlant des mesures de lutte contre le Covid-19", explique la BNB dans un communiqué publié ce mercredi.

Le compte d'épargne toujours prisé

Sans surprise, le placement qui a le plus bénéficié de cette tendance à conserver de l'argent de côté est le compte d'épargne. En un an, 13,8 milliards d'euros supplémentaires ont été déposés sur les livrets. Les investisseurs particuliers ont aussi versé 7,9 milliards d'euros dans des fonds d'investissement en 2020.

"La chute des taux d’intérêt en 2020 a contribué aux variations de prix positives."
Banque nationale de Belgique

Grâce à la progression des cours des actifs sous-jacents durant cette période, la valeur des fonds a en outre augmenté de 5,6 milliards d'euros, ce qui porte l'encours total des fonds à la fin de l'an dernier à 231,9 milliards d'euros, soit une progression de 6,2% en un an. "La chute des taux d’intérêt en 2020 a contribué aux variations de prix positives", explique la BNB.

Ce phénomène a aussi bénéficié aux placements d'assurances, dont la part dans le patrimoine des Belges a fortement progressé en 2020 pour atteindre 338,1 milliards d'euros, essentiellement grâce à une augmentation de 12,1 milliards d'euros de la valeur de leurs actifs sous-jacents, les apports nets réalisés par la clientèle s'étant limités à un peu moins d'un milliard d'euros.

Pertes sur les actions

Par ailleurs, les particuliers se sont tournés vers la bourse pour acheter des actions. Leurs investissements dans ces titres cotés ont atteint 6,2 milliards d'euros l'an dernier. Mais dans cette classe d'actifs, les valorisations ont diminué, car le krach boursier de février-mars dû à la pandémie n'a pas été complètement compensé par la remontée des cours boursiers qui a suivi. Selon la BNB, la valeur des actions cotées dans le portefeuille des ménages belges a diminué de 1,3 milliard d'euros en un an. En 2020, l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles avait baissé de 8,5%.

Côté endettement, ce sont les prêts hypothécaires, en hausse de 10,6 milliards d'euros, qui représentent la principale évolution, comme chaque année.

Moins d'obligations, plus de fonds

En dix ans, comment a évolué la structure du patrimoine financier des Belges? "Les principales composantes, qui constituent plus de 71 % du total, ont conservé leur importance relative", observe la BNB. Les comptes d'épargne et autres dépôts représentent toujours environ 22,4% du portefeuille des particuliers, les placements d'assurances pèsent quelque 23,3% et la part des actions tourne autour de 26%.

Par contre, les Belges ont sensiblement réduit leur exposition aux obligations: la part des titres de créances est tombée à 2,4%, contre 9,3% en 2010. Les investisseurs belges semblent apprécier davantage les fonds, qui représentent désormais près de 16% de leur portefeuille, contre 10,6% dix ans plus tôt.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés