"Les biotechs deviennent difficilement évitables en bourse"

Le coronavirus synonyme de surperformance en bourse? Les biotechs investies dans la recherche contre le Covid-19 ont progressé de 233% en moyenne au premier semestre. ©AFP

Le secteur de la biotechnologie - très présent à la Bourse de Bruxelles - a connu un début d'année faste malgré la chute des marchés en février. Le retour des investisseurs se confirme.

2020, année exceptionnelle pour les biotechs en Europe? Les chiffres présentés dans le dernier baromètre d'Euronext et Biotech Bourse le laissent penser en tout cas: +66,8% pour les 61 biotechs cotées sur Euronext au premier semestre! À titre de comparaison, l'Euro Stoxx 50 a de son côté reculé de 17,6% sur la même période.

À noter que cette surperformance est surtout l'oeuvre de sociétés françaises (+85,3%) et norvégiennes (+86,8%).

-1,5%
Premier semestre morose pour les biotechs belges
Les 9 biotechs belges affichent en moyenne un repli de 1,5% sur le premier semestre 2020 contre un bond de 85,3% des biotechs françaises ou une chute de 17,3% des biotechs néerlandaises.

À la Bourse de Bruxelles, l'ambiance est plus morose. Les 9 biotechs belges recensées dans l'étude – à savoir Acacia Pharma, ArgenX, Asit Biotech, Bone Therapeutics, Celyad, Galapagos, MDxHealth, Mithra et Oxurion – ne sont pas parvenues à effacer la totalité de leurs pertes enregistrées durant le premier trimestre (-18,7%). Avec un rebond de 21,6 les trois mois suivants, elles affichent en moyenne un repli de 1,5% pour la première partie de l'année.

Les biotechs françaises ont été plus actives que nos compatriotes ces derniers mois. Sur les 39 annonces majeures cataloguées par l'étude, 85% d'entre elles proviennent d'outre-Quiévrain contre seulement 10% de Belgique.

Un effet Covid-19? Pas seulement

Outre les traditionnels résultats cliniques, de nombreuses sociétés françaises se sont également lancées dans la lutte contre le Covid-19. Elles représentent 85% des 14 biotechs cotées sur Euronext et actives dans ce domaine. Lequel attire d'ailleurs les investisseurs: les biotechs investies dans la recherche contre le Covid-19 ont progressé de 233% en moyenne au premier semestre!

"Nous observons un rebond plus marqué en bourse pour les sociétés qui développent des diagnostics contre le coronavirus (+553,7% en moyenne). Car qui dit diagnostic, dit commercialisation plus rapide."
Nicolas Meunier
co-rédacteur du baromètre biotech d'Euronext

"Nous observons un rebond plus marqué en bourse pour les sociétés qui développent des diagnostics (+553,7% en moyenne)", indique Nicolas Meunier, co-rédacteur du baromètre. "Car qui dit diagnostic, dit commercialisation plus rapide. A contrario, des sociétés qui développent un traitement contre le coronavirus ont moins progressé en bourse (+117,8%)."

Il estime cependant que l'effet Covid-19 n'est qu'un facteur parmi d'autres. "Il y a un regain d'appétit des investisseurs depuis la fin 2019 et qui s'est confirmé en 2020. Cela s'explique par des facteurs fondamentaux et techniques." Nicolas Meunier cite d'abord le rebond technique d'un secteur considéré par certains observateurs comme sous-valorisé.

Changement de perception côté investisseurs

Autre facteur de soutien: les investisseurs ont davantage récompensé les bonnes nouvelles que sanctionné les mauvaises. Une annonce positive s'est traduite en bourse par un bond de 42,9% en moyenne sur le premier semestre. Toute mauvaise nouvelle a par contre débouché sur une chute de 28,1%. Pour Nicolas Meunier, c'est le signe d'un changement de perception des investisseurs. "Les biotechs deviennent plus matures. La proportion de sociétés en phase II ou III est de plus en plus importante. Ce qui les rendent plus attractives aux yeux des investisseurs. Au final, il devient difficile ne pas avoir de biotech en portefeuille."

69%
Les "géants" Galapagos et Argenx
Galapagos et ArgenX représentent 69% de la capitalisation boursière cumulée des 61 biotechs cotées sur Euronext. Au final, les sociétés belges comptent pour 74% du panier total contre 66% au premier semestre 2019.

Ce regain d'appétit a permis au secteur d'établir de nouveaux records cette année. La capitalisation boursière des 61 biotechs européennes a ainsi grimpé de 4,5 milliards d'euros pour atteindre 28,9 milliards! Et les biotechs belges en représentent une part conséquente: rien que Galapagos et ArgenX comptent pour 69% de la valorisation totale. L'étude observe des niveaux historiques du côté des volumes échangés (227 millions d'euros en moyenne par jour) ou des levées de fonds (1,26 milliard d'euros). "Une fenêtre positive est en train de se rouvrir", estime Nicolas Meunier. "La santé va revenir au centre de l'échiquier économique."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés