Les entreprises cotées n'ont jamais autant gâté leurs actionnaires

Même si le rythme de croissance des dividendes a ralenti, le montant total a dépassé la barre des 1.400 milliards de dollars à l'échelle mondiale. Du jamais vu.

1.425,4 milliards de dollars. Selon une étude de Janus Henderson Investors, le montant total des dividendes versés en 2019 à l'échelle mondiale a atteint un nouveau niveau historique, en hausse de 3,5% par rapport à l'année précédente. Les États-Unis, le Canada, le Japon, la Russie et la France affichent des records annuels. Au niveau sectoriel, ce sont les entreprises pétrolières qui ont été les plus généreuses avec Royal Dutch Shell en tête.

"Le taux de croissance enregistré en 2019 a été au plus bas depuis 2016, en raison de la complexité de l'environnement économique mondial. L'Asie pacique hors Japon, le Royaume-Uni et l'Europe hors Royaume-Uni ont été à la traîne par rapport à la moyenne mondiale."
Janus Henderson Investors

"Le taux de croissance enregistré en 2019 a toutefois été au plus bas depuis 2016, en raison de la complexité de l'environnement économique mondial. L'Asie pacifique hors Japon, le Royaume-Uni et l'Europe hors Royaume-Uni ont été à la traîne par rapport à la moyenne mondiale", constate la société de gestion d'actifs. Les dividendes versés par des sociétés européennes ont reculé de 2% pour atteindre 251,4 milliards de dollars. "Mais ce résultat s'explique principalement par la forte dépréciation de l'euro face au dollar", précise-t-elle.

Notons que la Belgique a enregistré la plus faible performance en Europe. En cause, la réduction de moitié du dividende d'AB InBev, qui a affecté la croissance sous-jacente des dividendes de 21%.

251,4
milliards de dollars
Conséquence de la faiblesse de l'euro, les dividendes versés par des entreprises européennes ont reculé de 2% en 2019. La Belgique a enregistré la plus faible performance. En cause, la réduction de moitié du dividende d'AB InBev qui a affecté la croissance sous-jacente des dividendes de 21%.

Pour 2020, les investisseurs devraient à nouveau être gâtés. Janus Henderson Investors table sur un nouveau montant record, à 1.480 milliards de dollars. La société prévoit cependant que le taux de croissance (estimé à 3,9%) devrait être affecté par la baisse des dividendes extraordinaires, en particulier au Royaume-Uni et en Australie. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés