Publicité

Les entreprises progressivement plus enclines à verser un dividende

La baisse des dividendes versés dans le monde s'est encore réduite au cours du premier trimestre 2021. Banques et sociétés minières figurent parmi les groupes les plus généreux.

Qui dit reprise économique, dit entreprises cotées plus généreuses avec leurs actionnaires. Le gestionnaire d'actifs Janus Henderson a ainsi constaté de nets signes d'amélioration en matière de dividendes mondiaux. Ils ont atteint 275,8 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de l'année 2021, ce qui représente une baisse de 2,9% par rapport au premier trimestre 2020.

42,5
milliards de dollars
Au cours du premier trimestre 2021, les sociétés européennes (hors Royaume-Uni) ont versé 42,5 milliards de dollars à leurs actionnaires. Ce qui représente une hausse de 10,8% sur un an.

"Compte tenu de la pandémie actuelle, une baisse aussi faible est un résultat remarquablement bon", souligne le groupe britannique dans son rapport trimestriel. "Ce repli a également été bien inférieur à celui des trois trimestres précédents, où des réductions à deux chiffres ont été enregistrées."

Il note par ailleurs que le non-renouvellement des dividendes extraordinaires aux États-Unis et au Canada a eu un impact important sur le résultat final. Les sociétés nord-américaines ont distribué 139,3 milliards de dollars pour le premier trimestre 2021. Soit une chute de 8,1%. À titre de comparaison, les versements de groupes européens (hors Royaume-Uni) ont augmenté de 10,8%, à 42,5 milliards de dollars.

Des banques et des miniers plus généreux

"Les banques scandinaves ont majoritairement influencé les résultats [au niveau européen]: Danske, DNB, Nordea, Svenska Handelsbanken et Swedbank", explique Janus Henderson. Alors que traditionnellement aucun dividende n'est versé au cours du premier trimestre, elles ont ensemble distribué 3 milliards de dollars. Plus proche de chez nous, ING a versé un dividende exceptionnel de 0,12 euro par action.

"Les sociétés minières se sont vraiment démarquées au cours du premier trimestre."
Janus Henderson

Autre secteur plus généreux: les groupes miniers (+85%). L'envolée des prix des matières premières a poussé certains d'entre eux à proposer un dividende extraordinaire.

Mais toutes les sociétés ne sont pas dans le même bateau. Des secteurs touchés par la pandémie et les mesures de confinement - comme celui de la consommation discrétionnaire (-36%) - ont dû resserrer le robinet. En Europe, on peut citer Unibail-Rodamco-Westfield, Equinor, Siemens, Repsol et Kering. Petite consolation: seule 1 entreprise sur cinq - 18% plus précisément - a réduit son dividende au niveau mondial. Contre 34% sur l'ensemble de l'année 2020.

Des prévisions en hausse

Côté perspectives, le gestionnaire d'actifs pointe les incertitudes liées à l'évolution de la pandémie et l'engouement pour les rachats d'actions. "Tous ces facteurs rendent les dividendes encore plus difficiles à prévoir."

Mais cela ne l'a pas empêché de revoir ses prévisions à la hausse. Il s'attend désormais à ce que les dividendes mondiaux atteignent 1.360 milliards de dollars en 2021. Ce qui représente une hausse de 8,4% par rapport à l'an dernier.

En bref

> Dividendes mondiaux au premier trimestre 2021: 275,8 milliards de dollars (-2,9% sur un an)

> Dividendes versés en Europe (hors Royaume-Uni): 42,5 milliards de dollars (+10,8%)

> Principaux payeurs de dividende au monde: Novartis, Roche, BHP, Tesco, Fortescue Metals, Microsoft, AT&T, Exxon Mobil, Siemens et Apple.

> Dividendes mondiaux attendus pour 2021: 1.360 milliards de dollars (+8,4%)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés