Les ETF peuvent dynamiser votre rendement

©REUTERS

Les fonds négociés en bourse, ou Exchange Traded Fund (ETF), sont très populaires. La palette de produits est extrêmement large: on en compte plus de 10.000 accessibles en Belgique.

En mettant la main sur Lyxor pour 825 millions d'euros, le géant français de la gestion d'actifs Amundi s'est hissé au deuxième rang de la gestion passive en Europe, à une distance respectable du leader mondial incontesté iShares. Cette filiale de Blackrock gère près de 3.000 milliards de dollars au niveau mondial.

Contrairement à la gestion active ou classique, le gérant du fonds passif n'essaie pas d'obtenir le meilleur rendement possible, il se contente de dupliquer un indice de référence.

Le verbe gérer n’est toutefois pas le plus adéquat pour décrire ce qu'on appelle la gestion passive ou indicielle. Contrairement à la gestion active ou classique, le gérant du fonds n'essaie pas d'obtenir le meilleur rendement possible, il se contente de dupliquer un indice de référence.

Traditionnellement, les indices élargis comme le Stoxx 600 Europe ou le S&P 500 sont privilégiés à des indices plus resserrés comme le Bel 20 sur Euronext Bruxelles. La palette de produits est toutefois extrêmement large et peut aller d'un thème spécifique, comme la voiture électrique, à un marché extrêmement large, comme les obligations mondiales. La seule nécessité est qu'il doit exister un indice. Pour vous donner une idée des possibilités, la société MSCI suit 225.000 indices quotidiennement…  

Popularisé par les ETF

La gestion passive n'est pas récente, le premier fonds indiciel ayant été lancé en 1976. Dès les années 90, des études démontrent les avantages de ce type de gestion. D'une part, la majorité des fonds classiques peine à faire mieux que les indices. D'autre part, les frais de gestion des fonds indiciels sont bien moindres, car la gestion se limite à copier un indice. Globalement, les frais vont de moins de 0,1% pour les indices les plus suivis comme le S&P 500 américain, à 0,50% pour des marchés plus spécifiques.

0,1%
Globalement, les frais vont de moins de 0,1% pour les indices les plus suivis comme le S&P 500 américain, à 0,50% pour des marchés plus spécifiques.

Ce n'est toutefois que ces 20 dernières années que la gestion passive a décollé, avant tout grâce au développement des ETF ou Exchange Traded Fund, soit littéralement les fonds négociés en Bourse. Le principal atout de ces ETF est la facilité d'échange à tout moment de la journée, quand les Bourses sont ouvertes. Un cours acheteur et un cours vendeur sont normalement assurés en permanence par des fournisseurs de liquidités, comme la société de trading néerlandaise Flow Traders.

En tant que tel, un ETF n'est donc pas obligatoirement un fonds indiciel, même si c'est quasiment toujours le cas, surtout en Europe où la réglementation limite le développement d’ETF gérés activement.

Principaux acteurs

Outre iShares et Amundi-Lyxor, les principaux émetteurs d'ETF en Europe sont Xtrackers (ancienne filiale de Deutsche Bank), les Suisses UBS et Invesco, ainsi que les Américains Vanguard, StateStreet et WisdomTree, selon les données de Morningstar.

En bref

  • Combien?

Morningstar Belgique recense actuellement 11.073 ETF. Certains sont repris plusieurs fois s'il existe différentes parts (pour les investisseurs institutionnels et les particuliers) et sont cotés sur différents marchés. Mais le choix est pléthorique.

  • Quel domaine?

En résumé, tous. En effet, il existe des ETF tant sur les actions, que les obligations, les métaux précieux ou même les cryptomonnaies.

  • Quel rendement?

L'échelle de risque et de rendement est propre à chaque ETF passif en fonction de son indice sous-jacent.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés