Publicité

Les exemples à suivre ou pas pour MDxHealth sur le Nasdaq

©REUTERS

Les actions des sociétés belges qui ont choisi de se faire coter aux États-Unis ont connu des fortunes diverses. MDxHealth doit préciser les détails de son IPO.

Une nouvelle société belge sera bientôt cotée sur le Nasdaq. Le cours de bourse de MDxHealth , qui a annoncé mercredi soir le dépôt d'une déclaration officielle en vue d'une cotation sur le prestigieux marché américain, tirera-t-il profit de cette future cotation à Wall Street? Les exemples fournis par les titres des entreprises belges qui ont précédé la société biotechnologique à la Bourse de New York sont contrastés.

MDxHealth doit encore déterminer le montant qu'elle compte lever.

MDxHealth, qui avait fait ses débuts en Bourse de Bruxelles en juin 2006 sous le nom d'OncoMethylome, compte tirer parti de l'appétit des investisseurs américains pour la biotech. La société, spécialisée dans le diagnostic du cancer de la prostate, n'a pas encore déterminé le montant qu'elle compte lever ni les modalités de sa future IPO (initial public offering: émission de titres à l'attention du public).

Depuis le début du mois de septembre, on savait qu'elle guignait une cotation aux États-Unis. On sait désormais que ce sera sur le Nasdaq, sous le "ticker" (code utilisé pour traiter un titre en bourse) MDXH.

Visibilité

Si l'opération aboutit avant la fin de cette année, il s'agira de la deuxième entrée en bourse d'une société belge sur le Nasdaq cette année, après Nyxoah , la medtech (société de technologie médicale) spécialisée dans le traitement des troubles respiratoires du sommeil. Jusqu'à présent, le cours de bourse de cette dernière n'a pas encore tiré parti de sa cotation américaine.

Selon certains, une présence sur le marché américain spécialisé dans la technologie est gage d'une plus grande liquidité de l'action et d'accès à de nouveaux marchés. La visibilité acquise en débarquant sur le Nasdaq est censée susciter l'intérêt de nombreux investisseurs qui ne connaissaient pas la société concernée, ce qui doit lui permettre de lever des capitaux plus facilement. Il s'agirait d'un cercle vertueux.

Celyad avait souffert d'une correction de l'ensemble du secteur biotech.

Encore faut-il arriver sur le Nasdaq au bon moment et se montrer convaincant pour les investisseurs. Ce que Celyad , biotech belge spécialisée dans les thérapies cellulaires, ne semble pas être parvenue à faire jusqu'à présent, son cours de bourse ayant plongé depuis son entrée en bourse en 2015. À sa décharge, la société de Mont-Saint-Guibert avait fait ses premiers pas sur le marché américain quand les valeurs biotechnologiques étaient très chères, ce qui avait provoqué une correction ultérieure.

Franc succès

Oxurion , arrivée aux USA en 2013, n'a guère fait mieux. L'ex-ThromboGenics, spécialisée dans le traitement de troubles de la vue, n'a pas produit de résultats cliniques suffisamment tangibles aux yeux des investisseurs.

Mais d'autres ont connu un franc succès. Il en va, ainsi, de l'action d'Argenx , spécialiste des traitements par immunothérapie contre le cancer et les maladies auto-immunes. Son cours de bourse a explosé depuis son arrivée, en 2017, à la Bourse de New York. Ce succès est principalement dû à son traitement vedette, l'efgartigimod, qui a accumulé les bons résultats lors de phases de test.

Malgré ses déboires récents, Galapagos reste un succès sur le Nasdaq.

D'autres sociétés belges cotées aux States se sont bien débrouillées en bourse, dont Tigenix et Ablynx qui ont pu compter respectivement sur les offres lancées par Takeda et Sanofi . Depuis ces reprises, les deux titres ont été radiés de la cote. Malgré ses déboires récents, Galapagos reste un succès sur le Nasdaq. Mais iTeos , arrivé outre-Atlantique il y a un peu plus d'un an à peine, fait mieux. Tout comme le spécialiste de l'impression 3D Materialise . Ces deux derniers ont la particularité d'être cotés aux USA, mais pas en Europe. Reste à voir quel modèle MDxHealth suivra.

Le résumé

  • MDxHealth a déposé une demande officielle en vue d'une cotation sur le Nasdaq. On ignore encore le montant qu'elle compte lever.
  • Parmi les autres sociétés belges cotées aux USA, les performances depuis leur IPO américaine sont contrastées.
  • La cotation US est censée apporter plus de visibilité et attirer les investisseurs.
  • Mais un manque de résultats affecte certains cours de bourse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés