Publicité

Les gagnants de la crise sanitaire ne font plus recette

Le groupe allemand de livraison de repas Delivery Hero a réduit ses prévisions de marge opérationnelle brute, ce qui a pesé sur son action jeudi. ©Max Threlfall

Les sociétés de livraison, de services en ligne et de commerce électronique ont souffert en bourse après leurs résultats. Delivery Hero n'a pas fait exception.

Le retour à la vie (presque) normale fait mal aux entreprises qui avaient tiré profit des périodes de confinement. À l'instar de Delivery Hero, sanctionné en bourse jeudi après avoir réduit ses prévisions, les actions de sociétés actives dans la livraison de repas, les services par internet ou le commerce en ligne sont en difficulté alors que les assouplissements se généralisent grâce à la vaccination.

-2%
Prévision de marge de DElivery Hero
La prévision de marge opérationnelle sur la valeur des marchandises de Delivery Hero a été réduite à -2%, contre -1,5 à -2% auparavant.

L'action Delivery Hero a chuté de plus de 7,5% ce jeudi en Bourse de Francfort. Dans le communiqué annonçant ses résultats du deuxième trimestre, le groupe de livraison de repas avertit que sa marge opérationnelle sur la valeur brute des marchandises devrait être d'environ -2% cette année, contre une estimation précédente allant de -1,5 à -2%. De quoi inquiéter les investisseurs qui espéraient que le groupe allemand parvienne à la rentabilité dès l'année prochaine.

Le cours de Delivery Hero avait fortement progressé au plus fort de la crise sanitaire, les investisseurs ayant plébiscité, à l'époque, les titres d'entreprises exerçant des activités dopées par les mesures de confinement. Les secteurs de la livraison de repas, des systèmes de paiement, des technologies numériques utilisées dans le télétravail ou encore du commerce électronique avaient logiquement tiré les marrons du feu en bourse l'an dernier. Mais depuis quelques mois, la donne a changé.

Moins de télétravail

Grâce aux perspectives offertes par la vaccination, laquelle permet de modérer la pression sur les services de soins de santé malgré la propagation de variants du coronavirus, les autorités ont levé progressivement des restrictions imposées aux consommateurs. Les perspectives des entreprises qui étaient sorties gagnantes de la crise sanitaire s'en ressentent.

Pour TeamViewer, le deuxième semestre s'apparente à un défi à cause du retour plus fréquent au bureau.

Le télétravail a nettement diminué par rapport à l'année dernière à la même époque. Ça ne fait pas les affaires de TeamViewer , société spécialisée dans les systèmes de vidéoconférence et les transferts de fichiers. Le groupe allemand a eu beau produire des résultats trimestriels légèrement supérieurs aux attentes, les investisseurs se sont montrés inquiets parce qu'il n'a pas annoncé de perspectives rassurantes, alors que le deuxième semestre s'apparente à un défi: en Europe, les entreprises envisagent un retour de plus en plus fréquent des travailleurs au bureau dans les mois qui viennent.

Le groupe informatique Logitech n'a pas rassuré davantage. Selon les analystes, le dépassement des prévisions au cours du trimestre écoulé n'est pas suffisant pour modifier les perspectives de l'entreprise suisse.

Moins d'achats en ligne

Le commerce électronique, qui a connu une expansion sans précédent l'an dernier quand les consommateurs étaient privés de shopping et obligés de rester confinés à domicile, a aussi connu des déboires durant cette saison des résultats. Asos , spécialiste britannique de la vente en ligne de vêtements branchés, a vu son action plonger de plus de 18% le jour de l'annonce de ses chiffres trimestriels. Ocado , actif dans la vente en ligne de produits alimentaires, n'a pas non plus convaincu les investisseurs qui craignent que le titre soit surévalué dans le contexte de reprise.

La levée de restrictions dans l'horeca a affecté Just Eat Takeaway.

Le fournisseur de solutions de paiement numériques Nexi a également fléchi après l'annonce de résultats jugés "un peu ternes" par la banque d'affaires Jefferies.

Dans la livraison de repas, outre Delivery Hero, Just Eat Takeaway a déçu après avoir annoncé un ralentissement de la croissance des commandes au deuxième trimestre à cause de la levée des restrictions dans l'horeca.

Le résumé

  • Les entreprises qui avaient tiré parti des mesures de confinement l'année dernière ont vu leur cours de bourse reculer nettement après la publication de leurs résultats trimestriels.
  • L'efficacité de la vaccination a permis la levée progressive de restrictions, ce qui a rendu le recours aux services de ces sociétés moins impératif.
  • Les investisseurs ont surtout sanctionné les perspectives de ces entreprises qui étaient sorties gagnantes de la crise sanitaire.
  • Les prochains moins s'apparentent à un défi pour elles, compte tenu des espoirs de retour à une vie de plus en plus "normale" au fil du temps.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés