Les gestionnaires de fonds optimistes pour 2020

Le président Donald Trump et le vice-président Mike Pence en campagne dans l'Ohio le 9 janvier dernier. D'après un sondage Bank of America, la présidentielle US pourrait provoquer des remous en bourse cette année. ©EPA

Un sondage de Bank of America montre que les gestionnaires de fonds sont optimistes pour cette année. D'après eux, le principal risque pour les marchés sera l'élection présidentielle américaine.

Les gestionnaires de fonds sont encore optimistes pour cette année, selon le dernier sondage en date de Bank of America. Ils sont convaincus en majorité que l'économie mondiale va croître cette année, avec une estimation à 53 points en moyenne pour les indices ISM.

En conséquence, leur allocation en actions a augmenté à 32% contre 31% le mois précédent. Ils prévoient que le S&P500 touchera un sommet à 3.400 points au troisième trimestre de cette année. L'indice a clôturé vendredi dernier à 3329,62 points.

"Il y a six mois, les gestionnaires de fonds étaient tous convaincus d'une récession et d'une inversion de la courbe des taux obligataires", rappelle Frank Vranken, responsable de la stratégie d'investissement chez Puilaeto (Quintet Private Bank).

Risques des élections

Le sondage de Bank of America montre que les gestionnaires de fonds s'inquiètent désormais moins de l'impact de la guerre commerciale, et ce pour la première fois depuis mai 2019. Ils placent comme risque principal l'élection présidentielle américaine qui se tiendra en novembre.

Les gestionnaires interrogés estiment par ailleurs que les actions américaines technologiques et de croissance sont trop achetées. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect