Les hedge funds à la traîne

John Paulson, le gagnant de la crise de 2008, jette l'éponge. ©Bloomberg

Exit John Paulson, le roi de la crise des subprimes.

C'est le signe d'un certain désarroi dans le secteur des hedge funds qui a vu les investisseurs retirer quelque 30 milliards de dollars cette année.

Il était appelé le roi, ou le sultan, des subprimes depuis son coup fumant lors de la crise financière de 2008 lorsqu'il a parié à la baisse sur le marché immobilier. Une manœuvre qui lui avait rapporté personnellement quelque 4 milliards de dollars. Mais la roue avait tourné pour John Paulson, qui alterne depuis lors les bonnes et surtout les mauvaises performances.

30
milliards de dollars
Le montant des retraits d'argent des hedge funds en 2020.

C’est passé un peu inaperçu en ce début juillet, mais le gestionnaire new-yorkais a décidé de quitter le monde des hedge funds en remboursant les investisseurs de son fonds pour se focaliser sur la gestion de sa propre fortune. C’est le dernier grand nom de l’industrie des hedge funds  à ainsi jeter l’éponge. La vague avait été lancée voici quelques années par George Soros et Stanley Druckenmiller.

Les gestionnaires de ces fonds spéculatifs ont de plus en plus de difficultés à faire mieux que les performances des marchés. Des marchés qui sont fortement biaisés par les interventions incessantes des banques centrales.

De nombreux hedge funds ont ainsi fermé leurs portes. Et les retraits d'argent de quelque 30 milliards de dollars, selon des chiffres de eVestment, témoignent de la déception des investisseurs face aux performances affichées.

John Paulson, 64 ans, avait lancé son fonds en 1994 après avoir débuté dans le monde bancaire, notamment chez Bear Stearns. Tout au long de sa carrière, il a cultivé la discrétion, n'accordant que peu d'interviews.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés