Les investisseurs belges misent sur une victoire de Joe Biden

Près de six investisseurs belges sur dix pensent que Joe Biden remportera l'élection présidentielle américaine. ©REUTERS

La crise a changé l'opinion des investisseurs belges concernant l'issue de l'élection présidentielle américaine. Le pessimisme concernant l'économie a augmenté.

Pour 58% des investisseurs belges, l'élection présidentielle américaine, qui est susceptible d'influencer les marchés boursiers, tournera en faveur de Joe Biden. C'est l'un des enseignements du dernier baromètre des investisseurs d'ING, basé sur une enquête en ligne réalisée par TNS en collaboration avec l’université de Gand. À peine 23% des investisseurs pensent que Donald Trump sera réélu.

29%
Les investisseurs misent sur l'or
Pour 29% des sondés, l'or est l'actif qui dégagera la meilleure performance en 2020. Le métal jaune détrône ainsi l'immobilier qui était en tête en février.

"La crise du coronavirus a clairement fait évoluer le point de vue des investisseurs belges", analyse Peter Vanden Houte, chef économiste d'ING Belgique, en rappelant qu'en février, 48% des sondés étaient encore convaincus que Trump l'emporterait, tandis que seulement 28% tablaient sur une victoire démocrate. Ce changement d'opinion des investisseurs n'est pas anodin car "le risque que la politique influence les performances des investissements cette année est réel", estime M. Vanden Houte.

Les soins de santé en priorité

Le baromètre pointe d'ailleurs un autre rendez-vous politique: la Belgique devrait vraisemblablement se doter d'un nouveau gouvernement fédéral prochainement. Selon les personnes interrogées, ce dernier devra investir en priorité dans les soins de santé. 59% des investisseurs sont en tout cas de cet avis, contre 39% l'hiver dernier, ce qui conforte la première place du secteur de la santé dans le classement des préoccupations estimées de l'exécutif fédéral. Les dépenses pour soutenir l'économie arrivent en deuxième position avec 42% d'opinions en leur faveur. Elles détrônent ainsi les pensions, reléguées au troisième rang des priorités gouvernementales (30%). L'environnement (29%) est éjecté du podium.

"À l'heure actuelle, le Belge semble privilégier les liquidités ou les investissements moins risqués que les actions ou obligations."
Peter Vanden Houte
Chef économiste d'ING Belgique

Par ailleurs, la confiance des investisseurs dans l'économie reste en berne. Le baromètre d'ING, qui mesure le sentiment des Belges à ce sujet, est tombé à 74 points le mois dernier, contre 78 en juillet. En dessous du niveau neutre de 100 points, on considère que les investisseurs belges sont pessimistes. C'est donc davantage le cas parce que "les mauvaises perspectives conjoncturelles pèsent clairement sur le moral", souligne Peter Vanden Houte.

Les investisseurs optimistes deviennent rares. Seuls 18% des sondés s'attendent à un rebond de l'économie belge dans les trois prochains mois, tandis qu'ils sont 53% à redouter une contraction. "L'effet positif de la levée de la majeure partie des mesures de confinement semble donc avoir quasiment disparu", note M. Vanden Houte.

Selon un investisseur sur deux, la bourse baissera

Les attentes des investisseurs à l'égard de la bourse sont logiquement plutôt sombres. 48% des répondants anticipent un recul des cours d'ici trois mois et à peine deux personnes sur dix espèrent encore une progression boursière. Ils sont à peine davantage (22%) à juger opportun d'augmenter leur exposition aux actifs risqués, ce qui représente "le pourcentage le plus bas enregistré depuis mars", précise le chef économiste d'ING Belgique.

Même les obligations ne séduisent pas les investisseurs belges, montre encore le baromètre. "À l'heure actuelle, le Belge semble donc privilégier les liquidités ou les investissements moins risqués que les actions ou obligations", constate Peter Vanden Houte. Les placements défensifs ont évidemment la cote. 29% des sondés estiment que l'or est l'actif qui procurera le meilleur rendement cette année. Pour 20% des investisseurs belges, c'est l'immobilier qui dégagera la meilleure performance. En février, la brique surpassait le métal jaune dans les préférences. Enfin, ils sont encore 15% à plutôt miser sur les actions.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés