Les maisons de bourse belges : Mercier Vanderlinden

©AFP

Le troisième épisode de notre série sur les maisons de bourse belges nous emmène chez Mercier Vanderlinden.

L’histoire de Mercier Vanderlinden est indissociable du destin des deux familles fondatrices qui composent son nom. Suite à la vente des sociétés familiales Devos-Lemmens et An-Hyp à la fin des années 90, les familles Mercier et Vanderlinden vont d'abord confier leurs fortunes aux banques privées. Elles optent toutefois rapidement pour une gestion en interne au travers de fonds de placement, afin de gérer les avoirs familiaux, les faire fructifier et les transmettre aux prochaines générations, avec un alignement naturel d'intérêts entre les investisseurs et les membres de la famille.

Un pas supplémentaire est franchi avec la création de MercLin SICAV, qui accueille dès janvier 2003 MerClin SICAV Global Equity, un fonds exposé sur les marchés boursiers. "Nous adoptons une vision à très long terme dans notre sélection de titres de qualité, avec plusieurs positions qui sont dans le portefeuille depuis plus de quinze ans (comme AB Inbev, Johnson & Johnson ou Microsoft, NDLR)" , indique Adrien de Marnix, gestionnaire chez Mercier Vanderlinden. "Nous évitons également les effets de mode en restant attentifs à conserver une bonne diversification de notre stratégie." Une philosophie qui rappelle celle de Warren Buffett. Une filiation attestée par la présence de Berkshire Hathaway parmi les principales positions du fonds.

"Nous adoptons une vision à très long term, avec plusieurs positions qui sont dans le portefeuille depuis plus de quinze ans."
Adrien de Marnix
Gestionnaire chez Mercier Vanderlinden

Cette offre est complétée en 2010 par l’arrivée d’un fonds patrimonial (MerClin II Sicav Patrimonium) qui reprend la gestion du portefeuille actions du premier produit, en y ajoutant une exposition obligataire afin de réduire la volatilité inhérente aux placements boursiers. Ces deux produits affichent des performances annualisées de 8,4% et de 6% depuis leur création.

Ces performances ont attiré l’attention des investisseurs, avec des encours qui tournent actuellement autour de 1,2 milliard d’euros pour chacun des deux produits. Les actifs sous gestion de Mercier Vanderlinden ont été multipliés par six depuis 2012, pour dépasser désormais les 3 milliards d’euros. "Même si nos fonds sont disponibles dans le grand public (notamment via des platesformes en ligne, NDLR), cette portion reste relativement marginale, car nous préférons connaître directement les clients qui investissent dans nos produits", indique Adrien de Marnix.

Le groupe a récemment ouvert une filiale à Bruxelles pour se rapprocher de ses clients francophones. Une autre étape a été franchie en 2019 avec le recrutement de Charles Kesteloot (ex-responsable de la planification successorale chez Degroof Petercam) pour développer les services d’estate planning.

Carte d'identité

Nom de la SICAV : MerClin

Nom de la société : Mercier Vanderlinden Asset Management

Villes : Anvers /Bruxelles

Date de création : 1999

Actifs sous gestion : 3 milliards d’euros

Nombre de fonds : 3

Nombre d'équivalents temps plein : 35

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés