Les marchés calent sur l'inflation

©AFP

Les principales bourses européennes ont effacé leurs gains matinaux alors que la Bourse de New York est ciblée par des prises de bénéfices.

Les Bourses européennes ont terminé la semaine sur une note prudente, perdant pour la plupart d'entre-elles un petit peu de terrain.

La publication d'indicateurs américains bien orientés a permis aux indices de reprendre de la vigueur en fin de séance. Pas assez pour le Bel 20  qui est reste bloqué dans le rouge comme le CAC 40 de Paris et l'AEX d'Amsterdam. Londres et Francfort ont limité la casse.

Au lendemain d'un nouveau record pour le S&P 500, Wall Street, cible de prises de bénéfices, évolue en baisse, malgré les très bons résultats d'Amazon la veille et de nouveaux indicateurs américains encourageants. 

Les taux d'emprunt restaient stables ce vendredi des deux côtés de l'Atlantique, après que le taux américain à dix ans a nettement progressé depuis mardi.  

Dans le Bel 20 , quatre valeurs sont parvenues à gagner du terrain: Telenet et Argenx ont joué les premiers rôles. Umicore , le spécialiste des métaux précieux a flirté avec ses records en bourse. Il a reçu quelques éloges de la part des analystes d'HSBC.

Toujours à Bruxelles, la cote a digéré les résultats de Proximus , un peu moins bons que l'an dernier, mais tout de même meilleurs qu'attendu. Ils permettent à l'opérateur télécoms de confirmer ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Twitter et Amazon à suivre

Après la forte progression des marchés actions ces dernières semaines suite aux signaux annonçant une reprise solide dans de nombreux secteurs, les investisseurs se focalisent à présent sur l'inflation. Ils se demandent si la poussée inflationniste actuelle va durer longtemps.

En attendant d'avoir plus de réponses, notamment de la part des banques centrales, ils reprennent leurs gains, surtout dans des secteurs où les valorisations ont rapidement grimpé avec la crise sanitaire.

La séance américaine est animée par l'accueil réservé aux résultats d'Amazon , qui a fait état d'un bénéfice record au premier trimestre, et de Twitter , qui a déçu sur ses perspectives. Le géant du commerce en ligne gagne près de 2% et évolue non loin de son sommet historique. Le titre du réseau social chutait par contre au même instant de 12%.

Barclays chute

En Europe, l'actualité des résultats est également fournie avec, notamment, BNP Paribas qui cède du terrain après avoir publié des résultats pourtant supérieurs aux attentes, certains investisseurs s'inquiétant de l'augmentation des coûts.

La plus forte hausse du CAC est pour l'équipementier aéronautique Safran qui maintient ses objectifs annuels en dépit d'une chute de son chiffre d'affaires trimestriel.

Vallourec prend, de son côté, plus de 2% après avoir relevé ses objectifs financiers pour 2021 en raison de perspectives "significativement meilleures" sur certains de ses marchés.

AstraZeneca double son bénéfice net

Dans le reste de l'Europe, Barclays abandonne 7% à Londres en raison du recul de l'activité de taux fixes, devises et matières premières.

Le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca    a doublé son bénéfice net sur un an au premier trimestre, période au cours de laquelle les ventes de son vaccin contre le Covid-19 ont atteint 275 millions de dollars.

Le laboratoire, qui dévoile pour la première fois un chiffre d'affaires sur son vaccin, a dégagé un profit net de 1,56 milliard de dollars sur les trois premiers mois de l'année, selon un communiqué. Il a bénéficié d'un bond de ses ventes dans ses nouveaux traitements, en particulier dans l'oncologie, l'une de ses spécialités.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés