Les marchés moroses malgré des stats stimulantes

La fermeture de la Bourse de Londres, importante aire de transit pour capitaux européens, a poussé les investisseurs à redoubler de prudence. La fin du mois d'août étant souvent synonyme de volatilité et de faibles échanges, les quelques catalyseurs du jour n'ont pas vaincu le flegme des opérateurs. Même l'indicateur de la consommation aux Etats-Unis, en boni, n'a pas éloigné les craintes de récession.

Dans des volumes d'échanges limités notamment par la fermeture des marchés londoniens, les indices européens ne sont pas parvenus à capitaliser leurs gains de la matinée. Leurs fluctuations ont longuement témoigné d'un excès de prudence des investisseurs, toujours inquiets quant à la conjoncture mondiale, alors que le sentiment économique dans la zone euro s'est amélioré plus que prévu en août.

Les investisseurs ont ainsi réagi avec modération aux divers résultats d'entreprises - malgré leur bonne facture -, aux annonces de fusions et d'acquisitions, ainsi qu'aux mesures prises par la BoJ ce matin. En outre, les opérateurs attendent la décision cette semaine de la Banque centrale européenne (BCE) de maintenir, ou non, ses principaux taux directeurs ainsi que les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis.

La BoJ a annoncé lundi une extension de ses dispositifs d'assouplissement monétaire pour lutter contre les effets du yen cher, après une réunion extraordinaire durant laquelle elle a voté le maintien de son taux directeur à 0,1%. Le gouvernement japonais a également indiqué qu'il préparait un nouveau train de mesures pour stimuler l'activité économique nippone, ensemble évalué à 920 milliards de yens (8,5 milliards d'euros).

Quant à Ben Bernanke, il a indiqué vendredi que la reprise, même ralentie, se poursuivait, et répété que la croissance de la première économie mondiale devrait s'améliorer l'année prochaine. Bernanke a en outre ajouté que l'institution était "prête" à prendre des mesures supplémentaires si nécessaire.

Par ailleurs, cette première séance de la semaine a été marquée par une activité importante au rayon des fusions-acquisitions. Sanofi-Aventis a proposé dimanche de racheter Genzyme pour 18,5 milliards de dollars, ce que la biotech a refusé ; Infineon a annoncé ce lundi matin la cession de sa division mobile à Intel. Sanofi -Aventis s'est avancé de 0,66 % à 45,56 euros tandis que Genzyme s'est envolé à Francfort. Infineon pour sa part a rétrogradé de 4,18 % à 4,45 euros. A noter également, l'envol de Zodiac (10,45 % à 47,89 euros) après une information du quotidien économique La Tribune selon laquelle l'équipementier pourrait se faire racheter par Safran (-2,30 à 18,89 euros), qui a déclaré qu'une offre n'était pas actuellement en préparation.

A la clôture, l'indice DJ Stoxx 600 a légèrement perdu l'équilibre (-0,03 % à 251,16 points). A l'échelle des compartiments, ce sont les valeurs de soins de santé qui ont signé la meilleure progression (0,84%).

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,58% à 3.487,01 points. Le CAC 40 s'est délesté de 20,43 points dans un volume d'échanges particulièrement maigre.

La Bourse de Francfort s'est repliée de 0,65%, l'indice Dax s'établissant à 5.912,41 points, contre 5.973,48 points à l'ouverture. Le meneur à la baisse n'était autre qu'Infineon (-3,69 % à 4,44 euros). Le fabricant de semi-conducteurs semble avoir payé les frais de la cession de sa division "sans fil" à l'américain Intel pour 1,1 milliard d'euros. Les investisseurs ont surtout sanctionné le refus du patron d'Infineon de commenter l'augmentation du dividende.

A Bruxelles, le Bel 20 a perdu 0,27 % pour clôturer à 2.460,93 points. GDF Suez a profité d'effets sectoriels pour passer brièvement en tête des gains. Les valeurs de l'énergie allemandes ont en effet profité du discours de la chancelière Merkel prononcé dimanche à la faveur d'une prolongation des centrales nucléaires allemandes. Le titre ne s'est adjugé au final que 0,77 % à 24,84 euros. Bekaert s'est installé à la proue des cinq éléments haussiers de l'indice vedette (1,51 % à 161,25 euros). Lanterne rouge tout au long de la journée, Dexia (-1,16 % à 3,32 euros) a cédé la place à Ageas (-1,92 % à 1,99 euros). Hors Bel 20, notez les bonds de Immo Moury (9,98 % à 62,69 euros), Campine (8,43 % à 15,70 euros) et Sioen (8,01 % à 4,99 euros).

La semaine sera marquée par la réunion de la BCE et par les chiffres mensuels de l’emploi américain. La Banque centrale européenne (BCE) devrait annoncer jeudi la prolongation de sa politique monétaire très accommodante, car les risques de ralentissement de l'économie se précisent, selon les économistes. A l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs, la BCE devrait laisser son principal taux directeur au niveau historiquement bas de 1%, auquel il stationne depuis mai 2009.


AGENDA

Japon
Cédant à la pression du gouvernement, la Banque du Japon a annoncé lundi un nouvel assouplissement de sa politique monétaire au terme d'une réunion d'urgence destinée à tenter de freiner la hausse du yen, qui menace de compromettre la reprise économique.

Zone euro
L'indice de confiance des chefs d'entreprise et des consommateurs de la zone euro a continué à progresser en août, quoique moins vite que le mois précédent, selon des données publiées lundi par la Commission européenne. L'indice a progressé de 0,7 point à 101,8 points.

Etats-Unis
Les dépenses des ménages américains ont augmenté de 0,2% en juillet et les revenus, après impôts et prélévements sociaux, de 0,2 % également. Le consensus était respectivement établi à 0,3 %. La consommation des ménages affiche donc une hausse de 0,4 % en rythme annuel par rapport à juin. Selon l'indice des prix associés (PCE) à ces statistiques de consommation des ménages, l'inflation des Etats-Unis s'est accélérée en juillet (1,5 %).

Belgique
L'inflation a ralenti légèrement en Belgique en août, pour la première fois de l'année, à 2,32% sur un an, a annoncé lundi le ministère belge de l'Economie. La hausse des prix à la consommation s'était auparavant établie à 2,57% en juillet, son niveau le plus élevé depuis décembre 2008. Les prix à la consommation avaient recommencé à augmenter en décembre, de 0,26%, après sept mois de recul.

Espagne
Le rythme de l'inflation en Espagne a légèrement ralenti en août à 1,8% sur 12 mois, après +1,9% en juillet, selon des données provisoires diffusées lundi par l'Institut national de la statistique (Ine).


VALEURS


COFINIMMO
Cofinimmo SA annonce avoir vendu dans le marché, durant le mois d’août, 717 500 actions ordinaires propres Cofinimmo à un prix moyen de € 92,56 par action. Au 30.06.2010, la valeur intrinsèque de l’action, en juste valeur, s’établissait à 91,831 euros. Le nombre d’actions ordinaires propres encore détenues par Cofinimmo, dans le cadre de son plan d’options sur actions, s’élève à 52 607.
La Sicafi utilisera les fonds levés dans le cadre d’un plan plus étendu qui vise à financer les engagements d’investissement et à renforcer le bilan consolidé de la société.
Suite à cette opération, toutes autres choses égales par ailleurs, le ratio d’endettement à la fin juin devrait avoir diminué de 1% précise la Sicafi dans son communiqué.

IMMOBEL
La société immobilière Immobel a publié des résultats semestriels en nette progression. Durant les 6 premiers mois de l’année, son résultat s’est élevé à 9,33 millions d’euros contre 0,44 million sur la même période l'année passé. Ceci lui a permis de généré un cash flow net de 10,25 millions contre 0,17 l’année passée. La progression de 168% du chiffre d’affaires qui se chiffre à 48,2 millions d’euros "est essentiellement liée à l’activité "Bureaux " et principalement à la vente des bâtiments de la première phase du projet Forum et par la cession du projet Fonsny.

BREDERODE / AUXIMINES
La société d'investissement Brederode a annoncé la fusion avec son holding Auximines. La parité d'échange a été fixée à 32 actions Brederode pour une action Auximines, complété par le versement d'une soulte de 16,30 euros en espèces. Les nouvelles actions Brederode attribuées aux actionnaires dans le cadre de la fusion donneraient droit à un dividende plein pour l'exercice 2010. La simplification de la structure du groupe était attendue de longue date.
KBC Securities a relevé son objectif de cours sur Auximines à 520 euros contre 475 euros avant.
KBC Securities a relevé son objectif de cours sur Brederode à 19,50 euros contre 18,75 euros avant. L'avis passe d'accumuler à acheter.

CAMPINE
Le groupe spécialiste des métaux non ferreux a enregistré un bénéfice sur les six premiers mois de 2010 contre une perte pour l’ensemble de 2009. Le chiffre d’affaires est également en nette hausse sur la même période un an avant.
Campine a enregistré un chiffre d’affaires semestriel de 67,8 millions d’euros, une hausse de 90 %. Le résultat opérationnel est positif à hauteur de 4,2 millions d’euros contre une perte de 2 millions d’euros un an avant. Le bénéfice net pointe à 4 millions d’euros contre une perte de 2,4 millions d’euros un an avant.

MIKO
L’optimisme n’est pas de mise chez Miko. La hausse des matières premières a fait chuter le bénéfice net de 8%. Et le groupe n’attend pas d’embellie d’ici la fin de l’année.
KBC Securities a relevé son objectif de cours sur la valeur à 56,50 euros contre 50 euros avant. L'avis reste à accumuler.

DUVEL
Ca mousse pour le brasseur brabançon Duvel Moortgat. Le groupe a enregistré un bon premier semestre. Son chiffre d’affaires a augmenté de 13,8 % à 60,6 millions d’euros, grâce à la bonne tenue de l’ensemble de ses marques. Malgré le recul récurrent du marché de la bière, Duvel Moortgat a accru ses volumes dans tous ses marchés-clés. Le résultat a également été favorablement influencé par la maîtrise des coûts et des effets de change favorables.
KBC Securities a relevé son objectif de cours sur la valeur à 70 euros contre 65 euros avant. L'avis reste à acheter.

DEVGEN
KBC Securities a réduit son objectif de cours sur la valeur à 8,60 euros contre 12,20 euros avant. L'avis reste à accumuler.

ELIA
KBC Securities a relevé son objectif de cours sur la valeur à 31,50 euros contre 31 euros avant. L'avis reste à accumuler.

KINEPOLIS
KBC Securities a relevé son objectif de cours sur la valeur à 60 euros contre 52 euros avant. L'avis reste à acheter.

EPIQ
Offre publique de reprise par Elex au prix de 1,75 euro par action. L'opération court jusqu'au 3 septembre à 16h.

FLUXYS
Résultats semestriels, après Bourse

LOTUS BAKERIES
Résultats semestriels, après Bourse

SPECTOR
Résultats semestriels, après Bourse

ZENITEL
Zenitel a réduit sa perte nette sur le premier semestre à 0,9 million d'euro contre 4,9 millions d'euros sur la même période un an avant.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés