Les obligations de la France séduisent

La cote de popularité du président français Emmanuel Macron remonte. ©AFP

De bonnes statistiques et une baisse d'intensité du mouvement des "gilets jaunes" contribuent au regain d'appétit des investisseurs pour les titres de dette de l'Etat français.

Les obligations gouvernementales françaises séduisent. Mardi, l’engouement pour les titres de dette de l’État français a provoqué une détente de près de 2 points de base (0,02 point de pourcentage) du taux de l’OAT (obligation assimilable du Trésor) à dix ans, à 0,506%. Il faut remonter au 9 novembre 2016 pour trouver le taux de référence de la France à un niveau inférieur. Début janvier, le taux français à dix ans se situait encore à 0,75%. Il y a un an, il évoluait à proximité de 1%.

La récente détente du rendement de la France a plusieurs explications. Les dernières statistiques rassurent sur la santé de l’économie française. La confiance des consommateurs français a bondi ce mois-ci, grâce à une diminution des craintes pour l’emploi. La semaine dernière, les indices conjoncturels basés sur les anticipations des directeurs d’achats des entreprises se sont avérés meilleurs que prévu, grâce à une progression de l’activité dans le secteur des services.

Par ailleurs, un récent sondage montre que le soutien de la population au mouvement des "gilets jaunes" diminue, tandis que la cote de popularité du président français Emmanuel Macron progresse. Enfin, la récente détente des taux de l’Allemagne peut inciter des investisseurs à chercher des obligations de qualité qui offrent un peu plus de rendement, comme les titres de dette de la France. L’écart entre les taux à dix ans des deux pays est revenu à 40 points de base, contre plus de 50 début janvier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés