Les obligations de Vranken-Pommery ne sont pas un grand cru, selon les analystes

©AFP

Les obligations de la maison de Champagne Vranken-Pommery offrent un rendement net entre 1,76 et 2,43%. Les analystes se montrent plutôt réservés compte tenu de l’endettement élevé du groupe.

La maison française Vranken-Pommery lance vendredi une émission obligataire assortie de trois échéances. L’objectif est de lever entre 65 et 145 millions d’euros de capitaux, qui seront surtout utilisés pour rembourser un emprunt obligataire de 125 millions d’euros qui vient à échéance le 20 juin prochain.

  • Les obligations à trois ans sont assorties d’un coupon de 3%, mais sont émises à 101%, ce qui signifie que vous payez 1.010 euros pour une obligation d’une valeur nominale de 1.000 euros. Résultat: le rendement brut retombe à 2,65% et le rendement net à 1,76% après déduction du précompte mobilier.
  • Les obligations à cinq ans offrent 3,45% d’intérêt, ce qui représente un rendement de 3,20% brut et de 2,18% net. 
  • Les obligations à sept ans sont assorties d’un coupon de 3,75%, soit un rendement de 3,55% brut et de 2,43% net. Par comparaison, les obligations à six ans émises par Vranken-Pommery en 2013 offraient un coupon de 4,625%.

Les obligations à trois et cinq ans doivent récolter chacune de 25 à 75 millions d’euros. Avec les titres à sept ans, le groupe espère collecter entre 15 et 50 millions d’euros.

"Le taux d’endettement de Vranken-Pommery est élevé, estime Pieter De Ryck, spécialiste en obligations de la banque privée Van Lanschot. L’entreprise parle de pratique courante dans le secteur et souligne que la dette est couverte par les réserves de Champagne. Je suis un peu sceptique. La qualité de ce crédit n’est pas extraordinaire. Je classe Vranken-Pommery dans les ‘high yield’ ". En d’autres termes, l’analyste estime que la maison de Champagne serait classée comme "spéculative" ou "à haut rendement" si elle demandait une notation à une agence de crédit. "Si je devais choisir, j’opterais pour l’iShares euro high yield." Il s’agit d’un tracker qui investit dans des obligations européennes à haut rendement. "Ce tracker affiche une duration (durée moyenne pondérée, NDLR) de 3,1 ans et un rendement brut de 3,55%, avec une meilleure répartition des risques."

« La qualité de crédit de l’émission n’est pas extraordinaire. »
Pieter De Ryck
Spécialiste en obligations chez Van Lanschot

Un gestionnaire de fonds obligataires qui a souhaité garder l’anonymat ne dit pas autre chose. "Le taux d’endettement est élevé et le bilan n’est pas très équilibré. Si un investisseur souhaite malgré tout souscrire, je lui recommande d’opter pour l’obligation à trois ans. La visibilité pour les produits de courte échéance est meilleure et la différence de rendement par rapport aux obligations à cinq et sept ans n’est pas très importante."

1,76 à 2,43%
Le rendement net des obligations
Les obligations de la maison de Champagne Vranken-Pommery offrent un rendement net entre 1,76 et 2,43%.

Mais d’autres se montrent plus positifs. "Le ratio de 57% entre la dette financière et les actifs est clairement inférieur au ratio maximum de 80% que Vranken-Pommery a négocié avec les banques, explique un gestionnaire qui ne souhaite pas être cité nommément. Ce qui compte, c’est que tout l’immobilier se trouve inscrit sur le bilan du groupe et n’est pas excessivement hypothéqué. Les conditions liées aux obligations sont correctes. Nous ne sommes pas négatifs."

KBC, la banque chargée de l’émission, accorde un score de 4 sur une échelle qui compte 7 niveaux. Le score 1 est attribué aux produits sans risque et le score 7 pour les produits les plus risqués. La banque indique que ces obligations s’adressent principalement aux investisseurs au profil dynamique, qui sont prêts à prendre quelques risques pour bénéficier à terme d’un meilleur rendement.

La période de souscription commence ce jeudi et se clôturera le 12 juin. Elle pourrait être clôturée anticipativement (dès vendredi) si l’émission est sursouscrite. C’est pourquoi KBC conseille aux particuliers intéressés de s’inscrire dès le premier jour.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect