Les pour et les contre de la vente à découvert

Lors de la crise de la dette de la zone euro, la vente à découvert d'actions d'institutions financières européennes avait été interdite. ©Bloomberg

Le "short selling" (vente à découvert) a des vertus, ce qui s'est vu notamment pour les cas Wirecard et Luckin Coffee. Mais en temps de crise, cette pratique est souvent interdite.

De temps à autre, la pratique de la vente à découvert, ou "short selling", se retrouve sur le devant de la scène. Chaque fois, cela alimente le débat entre ses partisans et ses opposants. Cette technique spéculative qui consiste, pour un investisseur, à emprunter une action et à la vendre en espérant que le cours de bourse baisse ensuite pour pouvoir la racheter à meilleur prix avant de la rétrocéder au prêteur, fait à nouveau parler d'elle dans l'affaire GameStop aux États-Unis.

Lors de chacune des récentes grandes crises boursières, le "short selling" a été temporairement interdit.

Le fonds spécialisé dans le "short selling" Citron Research, qui avait ciblé l'action GameStop, a été obligé de dénouer ses positions vendeuses en subissant une lourde perte, à cause de l'activisme de milliers de petits investisseurs américains coalisés via un forum sur internet. Les fonds spéculatifs contre lesquels ces particuliers mènent une croisade se défendent de fausser le marché. Au contraire, argumentent-ils, leur activité serait bénéfique au fonctionnement de la bourse, parce qu'elle contribue à une plus grande liquidité des actions cotées. Grâce à l'intervention de ces fonds, la fixation des prix sur le marché serait plus efficace.

Dégonfler les bulles

Le "short selling" jouerait aussi un rôle de lanceur d'alerte. Par exemple, en 2014, le fonds Gotham City Research avait ciblé les actions de la société espagnole Gowex qu'il soupçonnait de ne pas réaliser réellement un chiffre d'affaires aussi élevé que celui qui était inscrit dans ses comptes. Alors que cette anomalie n'avait été relevée ni par les analystes financiers qui suivaient la valeur, ni par le commissaire aux comptes de l'entreprise, ni par les autorités de contrôle, il s'est finalement avéré que les données financières de Gowex avaient bien été falsifiées pendant au moins quatre ans. Des fonds de vente à découvert sont également intervenus dans les dossiers Wirecard et Luckin Coffee, où des manipulations comptables ont finalement été avérées.

Les autorités de contrôle telles que la FSMA assurent une publicité des positions vendeuses.

Le "short selling" aurait donc des vertus, notamment celle de contribuer à dégonfler des bulles spéculatives et d'apporter davantage de transparence au marché en mettant en évidence des données à côté desquelles les analystes sont passés. Mais la vente à découvert est aussi accusée d'amplifier la chute des cours de bourse lors des crises, en alimentant la volatilité et en rependant l'inquiétude parmi les investisseurs. Ce n'est pas un hasard si la pratique de la vente à découvert a été temporairement interdite lors de chacune des dernières grandes crises boursières.

Manipulations

En 2008, lors de la crise financière, les autorités de surveillance des marchés avaient prohibé le "short selling" sur plusieurs actions de banques. Quelques années plus tard, quand la zone euro traversait la crise de la dette publique, il a de nouveau été interdit de vendre des actions d'institutions financières européennes. Et l'an dernier, lors du krach boursier dû à la pandémie de coronavirus, les régulateurs européens ont instauré une interdiction de vente à découvert générale pendant deux mois.

Pour éviter que le "short selling" soit associé à des manipulations de marchés, telles que la propagation de rumeurs visant à faire baisser un cours de bourse, la réglementation financière prévoit une transparence des positions vendeuses des fonds spéculatifs. Les autorités de contrôle telles que la FSMA (Financial Services and Markets Authority) assurent une publicité de ces positions "short". Cela donne aussi matière à réflexion aux investisseurs qui songent à investir dans des actions visées par ces ventes à découvert.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés