Les premiers enseignements de cette saison de résultats

©BELGA

La moitié des sociétés du Bel 20 a dévoilé ses chiffres pour le 2e trimestre. Mais seuls AB InBev et Aperam ont reçu un accueil chaleureux des investisseurs.

La saison des résultats trimestriels bat son plein en Europe. Et déjà certains observateurs dressent un premier bilan... favorable. Selon les données compilées par les analystes de Bloomberg Intelligence, 52% des sociétés européennes qui ont publié leurs résultats ont surpassé les attentes contre 39% d'entre elles qui ont déçu. "Les chiffres sont meilleurs que prévu au deuxième trimestre", soulignent dans un rapport publié ce jeudi les stratégistes Laurent Douillet et Tim Craighead.

"De nombreuses entreprises qui ont dépassé les estimations des analystes l'ont fait grâce à de faibles attentes et aux avantages tirés d'une réduction des coûts initiée avant le début de la pandémie."
Laurent Douillet et Tim Craighead
Stratégistes chez Bloomberg Intelligence

Avant de nuancer: "De nombreuses entreprises qui ont dépassé les estimations des analystes l'ont fait grâce à de faibles attentes et aux avantages tirés d'une réduction des coûts initiée avant le début de la pandémie". Ils pointent notamment le cas du chimiste néerlandais Akzo Nobel, de l'équipementier allemand Continental ou encore du constructeur allemand Daimler.

Ne boudons pas notre plaisir pour autant. Alors que beaucoup s'attendent à la plus sombre saison des résultats trimestriels depuis la crise financière de 2008, la moindre bonne nouvelle – surtout en matière de prévisions pour le reste de l'année – peut être un facteur supplémentaire pour alimenter un rally boursier qui montre des signes d'essoufflement ces dernières semaines.

La bonne surprise AB InBev

Jetons maintenant un coup d'oeil à ce qu'il se passe du côté de la Bourse de Bruxelles. Ici aussi, on trouve quelques bonnes surprises. À commencer par le numéro un mondial de la bière AB InBev dont la baisse des volumes (-17,1%) au deuxième trimestre est moins mauvaise qu'anticipée par les analystes (-23,2%).

Quand certains analystes parlent d'un "pas clair dans la bonne direction", d'autres n'hésitent pas à parler de "triomphe". "Cela fait naître des espoirs pour les perspectives du second semestre", expliquent Wim Hoste et Alan Vandenberghe de KBC Securities. "Nous continuons d’apprécier AB InBev pour sa position de leader, sa rentabilité intrinsèque élevée et son potentiel de croissance à long terme dans les marchés émergents."

Toute prudence à court terme est sanctionnée

Tous n'ont pourtant pas eu le même accueil chaleureux. L'action UCB a grimpé seulement de 0,73% lundi alors que le groupe pharmaceutique a également présenté des chiffres supérieurs aux attentes. Son bénéfice par action a ainsi atteint 2,77 euros contre les 2,58 euros espérés. Ce manque de réaction des investisseurs s'explique notamment par des prévisions inchangées pour l'ensemble de l'exercice 2020. Certains optimistes tablaient sans doute sur une révision à la hausse.

-0,8%
Vote sanction des investisseurs
D'après Bloomberg Intelligence, si une société européenne se montrait prudente pour le reste de l'année, son action perdait en moyenne 0,8% en réaction.

Même constat du côté de Solvay . Si le groupe chimique a lui aussi présenté des résultats moins mauvais que prévus, avec un Ebitda tombé à 439 millions d'euros contre les 427 millions attendus, son titre en bourse a chuté de 5,03% le jour même. La faute à des inquiétudes pour le second semestre.

"Le simple fait de dépasser les estimations pour le deuxième trimestre ne satisfera pas les investisseurs cette fois-ci", préviennent Laurent Douillet et Tim Craighead. Ils ont calculé que si une société européenne se montrait prudente pour le reste de l'année, son action perdait en moyenne 0,8% en réaction. Et ce, même si l'entreprise a présenté des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

À l'inverse, des prévisions optimistes se traduisaient en moyenne par un bond de 1,8% de l'action. "Présenter des perspectives positives pour le second semestre est la clé pour progresser" en bourse.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés