chronique

Les quatre atouts de l'Asie

Chroniqueur, newsmanager

L'Asie, la Chine en particulier, tire son épingle du jeu. Et cela pourrait continuer.

En 2020, la Chine a été le premier pays à rebondir économiquement après la pandémie. L'indice chinois CSI 300 affiche une hausse de 22% depuis le début de l'année. Selon une étude de Schroders, ce 21e siècle sera celui de l'Asie. Les investisseurs mondiaux s’intéressent de plus en plus à la région. Des chiffres de CB Insights montrent que la Chine compte déjà 118 licornes (start-ups d’une valeur de plus d’un milliard de dollars), soit près de la moitié des 238 recensées aux États-Unis.

118
licornes
Nombre de start-ups en Chine qui valent plus d'un milliard de dollars.

Schroders met en évidence quatre "M" qui représentent la conjugaison des facteurs positifs en Asie: Millennials, Middle class, Metropolitan et Mobile. Pas vraiment besoin de traduire...

Millennials. L’on dénombre 800 millions de millennials en Asie, contre 66 millions aux États-Unis et 60 millions dans l’Union européenne (UE). Ils sont en passe de devenir les consommateurs les plus optimistes et les plus ambitieux de la planète, avance l'étude.

Classe moyenne. Des centaines de millions d’Asiatiques sont récemment entrés dans la classe moyenne, ce qui représente un pouvoir d’achat énorme.

Métropole. La croissance de l’Asie est due, en partie, à l’urbanisation croissante. L’Asie compte aujourd’hui plus de 300 villes de plus d’un million d’habitants. À titre de comparaison, les États-Unis en comptent 10 et l’UE 18.

Mobile. L’Asie compte plus de 4 milliards d’abonnements de téléphonie mobile et plus de 2 milliards d’utilisateurs d’Internet, soit plus que n’importe quelle autre région. De quoi ravir les Alibaba et autres Tencent.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés