Les Spac, ces coquilles vides qui catapultent le Nasdaq au sommet

©Bloomberg

Les entrées en bourse par l'intermédiaire d'un Spac, une société sans activités opérationnelles, sont en vogue, notamment dans le secteur technologique. Opportunité ou danger?

Un Spac, késako? C'est l'acronyme de "Special Purpose Acquisition Company". Autrement dit, il s'agit d'une société cotée en bourse qui n'a pas d'activités opérationnelles. Son unique but est de racheter d'autres entreprises. Le but est d'accélérer la croissance d'une potentielle pépite ou de revoir fondamentalement les activités d'un virtuose qui s'ignore pour les mener ensuite sur les marchés financiers.

Apparues aux États-Unis à la fin du siècle dernier, ces sociétés connaissent actuellement sur les marchés US un véritable engouement de la part du public.

"Avec un Spac tout se passe bien uniquement si toutes les parties conviennent de tous les détails à l’avance."
Frank Vranken
Stratégiste en chef - Puilaetco Dewaay

"La soif à Wall Street pour les nouveaux champions de la technologie est telle que la flexibilité offerte par les Spac correspond totalement au souhait des licornes d'utiliser cette voie pour entrer sur le marché", confirme Frank Vranken, le stratégiste de Puilaetco, qui précise aussi que "c'est la voie rapide pour mener une entreprise en bourse", contrairement aux IPO classiques. Mais ce dernier avertit les investisseurs: "Avec un Spac tout se passe bien uniquement si toutes les parties conviennent de tous les détails à l’avance", c'est-à-dire avant l’acquisition.

Il faut dire que contrairement à une introduction en Bourse classique, l'argent récolté par les Spac auprès des investisseurs n'est pas destiné à financer un projet particulier. Le Spac garde les fonds levés sous forme de cash en vue de financer ultérieurement l’acquisition en question. L'investisseur ne suit donc pas un projet précis, mais une "promesse".

Les Spac ont gonflé de plus de 25 milliards de dollars en 2020, soit plus de 20% de toutes les introductions en bourse aux États-Unis. Et "la tendance ne fait que s’accélérer", constate Frank Vranken.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés