Publicité

Les techs pâtissent de la remontée des rendements obligataires

Le compartiment technologique a signé l'une des plus fortes baisses sectorielles de la séance en Europe et à Wall Street. ©REUTERS

Les investisseurs sont à cran: le bond des prix de l'énergie ravive les craintes sur l'inflation. Ce qui fait remonter les taux et a touche les sociétés de croissance.

Les principaux indices actions en Europe ont clôturé en nette baisse ce mardi. Le Footsie britannique a reculé de 0,50%, le Dax allemand de 2,09% et le CAC 40 de 2,17%. L'indice Stoxx Europe 600 a pour sa part cédé 2,18%. "La flambée actuelle des prix de l'énergie renforce les inquiétudes, notamment avec la crise énergétique qui devrait s'aggraver juste au moment où nous entrons dans l'hiver", explique Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

Le Bel 20 a, lui, perdu 1,27% à la Bourse de Bruxelles, retombant à 4.124,07points. Seules quatre valeurs ont gardé la tête hors de l'eau: Solvay (+0,42% à 107,55 euros), Umicore (+0,35% à 50,96 euros), Colruyt (+0,19% à 47,91 euros) et KBC (+0,13% à 76,58 euros).

Au niveau sectoriel, les valeurs technologiques ont été les plus durement touchées par les prises de bénéfices (-4,79%). ASML Holding a ainsi dégringolé de 7,21% à Amsterdam, Infineon Technologies de 5,89% à Francfort, STMicroelectronics de 5,02% à Paris et Melexis de 5,78% à Bruxelles.

Le fabricant néerlandais de semi-conducteurs ASM International n'a pas non plus été épargné, baissant de 3,78% malgré des prévisions revues à la hausse à court et moyen terme. Le groupe prévoit désormais des prises de commandes dépassant les 600 millions d'euros pour le troisième trimestre, contre 510 à 530 millions auparavant. Il s'attend également à ce que ses marges brutes soient de 46% à 50% entre 2021 et 2025 grâce à ses puces de nouvelle génération.

Flambée des cours du brut

À contre-tendance, le compartiment de l'énergie (+ 0,32%) surfe sur l'envolée des prix pétroliers. Le Brent a rebondi de plus de 20% depuis son creux du 20 août dernier. Ce qui lui a permis de franchir, ce mardi en séance, la barre symbolique de 80 dollars le baril pour la première fois depuis octobre 2018.

108,2
millions de barils par jour
L'OPEP table sur une demande pétrolière mondiale de 103,6 millions de barils par jour (mb/j) en 2025, 107,9 millions en 2035 et 108,2 millions en 2045.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) estime dans son dernier rapport que la demande mondiale de brut va continuer à progresser au cours des prochaines décennies grâce aux pays en développement. Le cartel table ainsi sur une demande de 103,6 millions de barils par jour (mb/j) en 2025, 107,9 millions en 2035 et 108,2 millions en 2045. Des "investissements énormes" seront nécessaires pour y répondre, prévient cependant Mohammed Barkindo, secrétaire général de l'Opep. "Sans les investissements nécessaires, de nouveaux épisodes de volatilité et un manque d'énergie à l'avenir sont possibles."

La majore pétrolière TotalEnergies (+1,30%) a fait le point sur son avenir lors d'une journée investisseurs. Elle table sur une croissance de son cash-flow de 5 milliards de dollars entre 2021 et 2026, qui proviendra pour 1,5 milliard des renouvelables et de l'électricité et pour 1,5 milliard du gaz naturel liquéfié (GNL). Le groupe a par ailleurs annoncé un programme de rachats d'actions de 1,28 million d'euros pour le quatrième trimestre.

Sanofi abandonne la lutte contre le Covid-19

De son côté, Sanofi (-0,50%) a décidé de ne pas poursuivre le développement de son vaccin à ARN messager contre le Covid-19 malgré des résultats positifs pour son essai clinique de phase I/II. Le laboratoire français estime que son produit arriverait trop tard sur le marché.

Selon Martial Descoutures, analyste chez Oddo BHF, la décision de Sanofi était "attendue". "Il ne serait pas intéressant de développer un autre vaccin à ARNm qui ne sera commercialisé qu'en 2023", explique-t-il. "Les premières données sont positives et devraient rassurer le marché sur l'acquisition de la biotech américaine Translate Bio (preuve de concept pour la plateforme)".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés